Le Yukon n’en ferait pas assez pour s’adapter aux changements climatiques

Share
La directrice principale du Bureau du vérificateur général du Canada et auteure du rapport, Casey Thomas, affirme que le Yukon doit faire davantage pour s’adapter aux changements climatiques. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Le rapport du Bureau du vérificateur général du Canada affirme que les efforts du Yukon, territoire situé au nord-ouest du Canada, pour réduire les gaz à effet de serre et contrer les impacts des changements climatiques manquent de réalisations concrètes et de suivis.

La directrice du Bureau du vérificateur général du Canada, Casey Thomas, s’est penchée sur les 70 engagements du gouvernement pour s’adapter aux changements climatiques et les 12 initiatives pour réduire les gaz à effet de serre.

Dans l’ensemble, le rapport identifie un manque de suivi sur ces engagements, un manque de priorisation et surtout, un manque d’actions concrètes.

Quatre recommandations du vérificateur
  • Préparer une évaluation des risques afin de pouvoir établir l’ordre de priorité des engagements;
  • Établir un échéancier et une estimation des coûts aux engagements pour contrer les changements climatiques et préciser les niveaux de réduction des gaz à effet de serre visés;
  • Rendre compte au public de manière uniforme des progrès accomplis;
  • Terminer les travaux entrepris pour que des mesures concrètes d’adaptation aux impacts des changements climatiques soient prises.
Les réactions du ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement du Yukon, Pauline Frost, veut développer une stratégie d’adaptation aux changements climatiques. (Gouvernement du Yukon)

Dans un communiqué, la ministre de l’Environnement, Pauline Frost, a accepté les recommandations du rapport, affirmant que l’adaptation aux changements climatiques était une priorité de son gouvernement.

Elle ajoute que les discussions ont été entamées avec les municipalités et les Premières Nations du territoire afin de développer une stratégie qui sera soumise à un processus de consultations publiques l’an prochain et une mise en oeuvre à compter de 2019.

Mea Culpa de l’ancien gouvernement

Le député du Parti du Yukon Brad Cathers a affirmé que son gouvernement aurait pu l’époque mieux faire avec sa stratégie d’adaptation aux changements climatiques, particulièrement en ce qui a trait au rôle de la stratégie énergétique.

« Avec le recul, nous aurions pu faire un meilleur travail pour relier la stratégie énergétique au plan d’action sur la stratégie des changements climatiques, mais les nombreuses réalisations devraient être notées », a affirmé l’ancien ministre.

Le Yukon, dit-il, a entre autres atteint en quelques années, grâce à cette stratégie énergétique, la deuxième position au pays pour le nombre de panneaux solaires par habitant.

À lire aussi :

Bilan de la COP23: « On doit en faire plus » – Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique au Canada, Radio-Canada

Accord de Paris sur le climat : le Canada se traîne les pieds, Radio Canada International

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *