Les trappeurs de l’Arctique canadien font de l’or avec le froid

Share
Avec l’hiver canadien qui est cette année particulièrement froid, les fourrures pourraient être vendues jusqu’à 60 % plus cher aux enchères, affirme Brian Melanson, de l’Association des trappeurs. Il précise que les fourrures de lynx, de loup et de martres sont particulièrement épaisses cette année. (Radio-Canada)
Des trappeurs yukonnais affirment que le temps froid de cette année leur permettra de vendre des fourrures plus épaisses qui rapporteront leur pesant d’or.

Selon l’Association des trappeurs du Yukon, les fourrures récoltées jusqu’à présent sont les meilleures depuis longtemps.

Les animaux ont eu beaucoup de temps pour bien se nourrir au début de l’hiver, qui était plus chaud que la normale.

Et maintenant que le temps est très froid, les fourrures sont plus épaisses.

Une saison lucrative

Les fourrures pourraient être vendues jusqu’à 60 % plus cher aux enchères, affirme Brian Melanson, de l’Association des trappeurs.

Il précise que les fourrures de lynx, de loup et de martres sont particulièrement épaisses cette année.

L’an dernier, les températures plus chaudes ont donné de moins bonnes fourrures et le fait que l’eau n’a pas gelé à certains endroits a été un obstacle pour les trappeurs.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *