Les motoneigistes du Nord canadien sous haute surveillance policière

Share
Des motoneigistes près d’un sommet au Yukon (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les motoneigistes du Yukon qui profitent de la neige sur les sommets Haines et White
Pass en Colombie-Britannique pourraient faire face à des amendes s’ils n’ont pas immatriculé leur véhicule ou qu’ils conduisent avec des facultés affaiblies.

La GRC du territoire et de la province assurera des patrouilles de ces régions situées dans l’extrême nord de la Colombie-Britannique, en voiture et en motoneige, durant la longue fin de semaine de Pâques.

Au Yukon, l’immatriculation n’est pas requise pour les motoneiges, alors qu’elle l’est dans la province voisine.

En Colombie-Britannique, un propriétaire de motoneige sans plaque d’immatriculation peut écoper d’une amende de 230 $. Les non-résidents qui n’ont pu immatriculer leur motoneige doivent pouvoir montrer, sur demande, une preuve de propriété sous peine d’amende de 109 $.

Certains Yukonnais, comme Tom Smith, préfèrent de plus faire de la motoneige en Colombie-Britannique plutôt que de payer pour faire immatriculer leur véhicule. « C’est déjà assez cher comme ça […] Je n’ai pas besoin de ce genre de [réglementation] quand je veux tout simplement sortir pendant le week-end et m’amuser un peu ».

La GRC dit que les patrouilles visent surtout à assurer un environnement sécuritaire, et que les policiers porteront une attention toute particulière à la conduite avec facultés affaiblies.

Share
Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *