Un territoire du Nord canadien mise sur l’hydroélectricité pour réduire ses émissions

Share
Les Territoires du Nord-Ouest veulent lutter contre les émissions industrielles et participer à l’atteinte des objectifs nationaux relatifs aux changements climatiques. (Lukas Schulze/Stringer/Getty Images)
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a mis en place un nouvel ensemble de plans stratégiques en matière d’énergie et de changements climatiques afin de réduire ses émissions de carbone de 30 % d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 2005.

La Stratégie énergétique 2030 repose sur plusieurs projets, dont la concrétisation du Projet d’agrandissement de la centrale de la rivière Taltson.

Selon la Stratégie, la concrétisation du projet hydroélectrique de Taltson permettrait de réduire les émissions de gaz à effets de serre provenant du secteur industriel de 224 kilotonnes ; soit 44 % des émissions à éliminer pour atteindre l’objectif pancanadien.

Cependant rien n’est acquis, le gouvernement estime les coûts d’un tel projet à 1 milliard de dollars.

Un barrage dans le sud des T.N.-O.

Le projet hydroélectrique de Taltson n’a rien de nouveau. Le gouvernement tente de le mettre en oeuvre et de le financer depuis de nombreuses années, sans succès.

Actuellement, la centrale de la rivière Taltson, située à 64 km au nord de Fort Smith (à la frontière avec la province de l’Alberta), génère 18 mégawatts d’hydroélectricité et alimente la plupart des communautés de la région du Slave Sud.

Le projet d’expansion de la centrale viendrait générer 60 mégawatts supplémentaires.

Dans son plan, le gouvernement envisage de relier le réseau électrique du Slave sud à celui du Nord, avec une ligne de transmission qui traverserait le Grand lac des Esclaves. Ce nouveau lien permettrait l’acheminement de l’hydroélectricité de Taltson aux mines et aux industries du Slave Nord.

Le gouvernement envisage aussi la connexion de la centrale de Taltson au reste de l’Amérique du Nord avec un lien de transmission vers la Saskatchewan ou l’Alberta. Ceci permettrait l’exportation d’hydroélectricité des Territoires.

Besoin de financement

« L’agrandissement de la centrale hydroélectrique de la rivière Taltson nécessite le soutien du gouvernement du Canada pour aller de l’avant », explique la Stratégie énergétique 2030.

Sans ce soutien fédéral, les T.N.-O ne pourront atteindre leur objectif.
Extrait de la Stratégie énergétique 2030

Pour l’instant, rien ne garantit le financement d’un tel projet d’envergure. Cependant, avec la nécessité de contrer les changements climatiques, le ministre de l’Industrie du Tourisme et de l’Investissement et ministre de l’Infrastructure, Wally Schumann, estime que les industries et le gouvernement fédéral se devront de participer au financement du projet.

« Je crois qu’il y a assez de pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il considère sérieusement la possibilité de nous aider avec le projet Taltson et de nous aider à répondre à nos engagements internationaux », croit le ministre. « Nous ne serons pas capables de le faire seules, nous avons besoin de l’aide du gouvernement fédéral. »

Avec sa Stratégie énergétique 2030, le gouvernement a aussi dévoilé son Cadre stratégique sur le changement climatique et sa Stratégie sur les ressources pétrolières. Des plans qui s’entrecroisent et qui viennent laisser présager l’avenir de la gestion du secteur énergétique dans le Territoire.

Share
Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *