Une portion importante d’un glacier du nord-ouest du Canada se serait détachée

Share
Photo datant de 2016 du champ de glace Juneau, dans lequel figure le glacier Llewellyn. (Becky Bohrer/AP Photo)
Le pied du glacier Llewellyn, près de la frontière entre la Colombie-Britannique et le Yukon, a perdu une partie de 1 kilomètre de long, selon un pilote d’hélicoptère qui connaît bien le secteur.

Jamie Tait survolait le secteur avec des touristes quand il a aperçu une différence notable par rapport à un autre vol quelques jours auparavant : de gigantesques blocs de glace, de la taille de maisons, flottaient au pied du glacier.

« [Cette partie du pied] était toujours attachée lors de mon dernier vol il y a quelques jours. Ç’a donc dû se passer il y a trois ou quatre jours. […] J’expliquais justement aux touristes ce qui s’est passé. C’était pas mal formidable d’observer ces changements de mes yeux. »

Jamie Tait, pilote

Le glacier Llewellyn est situé au sud du lac Atlin, dans le nord de la Colombie-Britannique et représente la source du bassin versant menant au fleuve Yukon. Il y a quelques années, un morceau s’en était détaché et avait bloqué et asséché l’eau qui coule vers le lac.

« Pas étonnant »

Le glaciologue Mauri Pelto, du Nichols College, au Massachusetts, étudie le glacier Llewellyn depuis plus de 30 ans. La nouvelle ne l’étonne pas : il s’attendait à ce qu’une lame de glace au pied du glacier finisse par se détacher. Il présume, sans avoir vu d’image satellite récente, qu’il s’agit ici de la même lame.

« Avec le retrait du glacier, le niveau de l’eau a baissé. […] Cette lame de glace commence à flotter, ce qui mène à sa désintégration dans une combinaison d’amincissement et, finalement, les crevasses qui sont déjà dans la glace [forcent la fracture]. »

Mauri Pelto, glaciologue

Le glaciologue affirme toutefois que le moment de l’année est inhabituel. « Habituellement, ce genre d’événement arrive plus tard l’été, après toute une saison de fonte. »

Le glacier continue de reculer, et le pilote Jamie Tait en observe les changements : « Ce glacier change continuellement et j’aime bien montrer aux clients les marques laissées par le vieux glacier, leur montrer où il se trouvait en 1900 et où il se trouve aujourd’hui. La différence est impressionnante. »

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *