Quand un village du Nord canadien profite du tourisme local

Share
Le village de Carcross au sud de Whitehorse, la capitale du Yukon, attire de plus en plus de visiteurs, étrangers comme Yukonnais. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les commerces touristiques de Carcross, dans le sud du territoire du Yukon, reçoivent de plus en plus la visite de Yukonnais et de touristes étrangers.

Situé à une centaine de kilomètres au sud de Whitehorse, le village de Carcross est aussi facilement accessible par les résidents de la capitale.

Le secteur touristique Commons développé en partenariat avec le conseil de la Première Nation Carcross/Tagigh il y a cinq ans, ainsi que la montée en popularité du vélo de montagne a permis de solidifier Carcross comme destination de choix.

Le Bistro on Bennett a ajusté son horaire pour pouvoir servir les Yukonnais de passage. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Gabrielle Benoit, qui sert les clients du bistro pour une deuxième année consécutive, affirme voir une différence.

« La fin de semaine, c’est beaucoup plus des locaux. On est vraiment populaire auprès de la communauté des mountain bikers, mais comme [dimanche], il y a une quantité astronomique de familles qui sont venues pour la fête des Pères et évidemment juste des locaux. »

En tout, 18 petits commerces d’artisans forment le secteur touristique des Commons avec un parc pour enfants. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les croisiéristes toujours en tête

Depuis de très nombreuses années, la principale provenance des visiteurs demeure les passagers de bateaux de croisière en escale à Skagway en Alaska. Ils viennent soit par le train de la White Pass & Yukon Route ou par autocar.

Richard Beaudoin a démarré son entreprise, qui propose des produits de l’érable, avec le marché des croisiéristes en tête. Il évalue qu’environ 80 % de son chiffre d’affaires est généré par ce marché.

« J’ai investi beaucoup de temps ici, j’ai essayé d’amener beaucoup de stabilité, d’être ouvert tous les jours, samedi et dimanche, les gens apprécient ça. Je commence à revoir des gens. C’est encourageant. Je crois à Carcross. »

Richard Beaudoin, Maple Rush
Richard Beaudoin a lancé son commerce de produits d’érable à Carcross il y a trois ans pour tester le marché. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Le marché des passagers de croisière toutefois demande à ajuster la vente aux contraintes d’un tour organisé qui vise, explique-t-il, à voir le plus de choses possible en moins de temps possible.

La présence de plus en plus marquée des visiteurs du Yukon est la bienvenue. « On a le soutien de la communauté locale en toutes saisons et là c’est la saison des visiteurs puis les locaux emmènent leurs visiteurs à Carcross et c’est très apprécié. »

Il affirme toutefois que d’une année à l’autre, pour l’instant du moins, les nombres de clients potentiels fluctuent. « L’année dernière, j’estime qu’on était 30 % moins d’achalandage alors qu’on me dit que Whitehorse et Dawson ont explosé. Cette année, je vois de belles choses. C’est prometteur. »

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *