Un avion dédié à la protection du saumon sauvage du Pacifique

Share
L’avion Super King Air est utilisé tout au long de l’année pour surveiller les côtes de la Colombie-Britannique et du Yukon. (Mike Rudyk/Radio-Canada)
Pêches et Océans Canada survole les rivières et ruisseaux de fraie du saumon sauvage du nord de la Colombie-Britannique et du Yukon à la recherche de blocages ou de lieux de pêche illégale.

L’agence fédérale fait appel à une caméra utilisant une technologie infrarouge installée sous un avion pour détecter les zones de chaleur à plusieurs kilomètres de distance.

« Nous pouvons détecter tant l’échappement de navires que la chaleur générée par des mammifères, comme des orignaux », explique Joe Humphries, qui oeuvre au sein du programme de surveillance aérienne de Pêches et Océans Canada pour la région du Pacifique.

Les images ainsi obtenues sont analysées afin de déterminer si une infraction a été commise.

À la recherche de blocages

Outre la pêche illégale, Pêches et Océans Canada est également à la recherche des entraves qui peuvent empêcher la remontée des saumons dans les rivières et ruisseaux de fraie.

La surveillance aérienne est essentielle, selon Joe Humphries, car le territoire à couvrir est immense et les ressources sont limitées.

Cette caméra infrarouge installée sous l’appareil permet de détecter la chaleur dégagée par l’échappement de navires ou par différents mammifères à plusieurs kilomètres de distance. (Mike Rudyk/Radio-Canada)
Un avion bien équipé

L’aéronef à bord duquel ces expéditions ont lieu est un bimoteur Super King Air fabriqué par Beechcraft doté, en plus de la caméra infrarouge, d’un équipement électronique permettant la détection et l’analyse des données.

L’appareil généralement stationné à la base aérienne de Comox, dans le sud de la Colombie-Britannique, vole en moyenne 85 heures chaque mois, 12 mois par année et couvre les côtes de la Colombie-Britannique, à l’ouest et du Yukon, au nord.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *