Une interface Facebook disponible en langue inuite en 2019

Share
Facebook Canada annonce la traduction de sa plateforme en langue inuite. (Facebook Canada)
Environ 36 000 Nunavummiuts célèbrent lundi le Jour du Nunavut, commémorant l’Accord sur les revendications territoriales de leur territoire. Moment opportun pour Facebook d’annoncer la traduction de sa plateforme en langue inuite.

Si l’inuktut (la langue inuite) se compose d’un ensemble de dialectes, deux sont principalement parlés au Nunavut : l’inuktitut et l’inuinnaqtun. Les locuteurs de l’une ou l’autre langue sont invités à utiliser l’application Traduisons Facebook et à proposer des traductions de mots et de phrases qui composeront l’interface de ce site de réseautage social.

Les membres de la communauté sont ensuite invités à se prononcer sur la validité ou non de la traduction soumise. Une fois la proposition acceptée par le plus grand nombre, elle viendra enrichir cette version inuktut de Facebook, dont le lancement est prévu en 2019.

Pour toucher le plus grand nombre possible, l’alphabet latin sera utilisé dans l’interface plutôt que le syllabaire, un système d’écriture développé par des missionnaires chrétiens et utilisé par les locuteurs de l’inuktitut.

Des images et des mots en inuktitut pour aider les jeunes à apprendre la langue inuite. (Radio-Canada)
« Je me réjouis de cette initiative qui aidera à améliorera l’accès de nos aînés inuit unilingues aux technologies et leur permettra de rester en contact avec leurs enfants et petits-enfants vivant dans d’autres communautés. »

David Joanasie, ministre des Langues du Nunavut
Un outil de communication incontournable

Communiquer grâce aux médias sociaux est devenu incontournable dans le nord du Canada, l’autorité linguistique Inuit Uqausinginnik Taiguusiliuqtiit (IUT) et l’organisme Nunavut Tunngavik Incorporated (NTI) l’administrateur des revendications territoriales des Inuits ont donc collaboré avec Facebook pour l’aider à comprendre comment mieux servir leurs communautés.

Pour le chef des politiques publiques chez Facebook Canada, Kevin Chan, « la langue est cruciale pour connecter et bâtir des communautés ». C’est aussi ce que pense la présidente de Nunavut Tunngavik Incorporated, Aluki Kotierk, ajoutant « nous avons besoin que tous les secteurs travaillent de concert pour créer et développer des espaces où nous entendons, parlons et écrivons l’inuktut ».

Mentionnant l’importance des médias sociaux dans les communications, en particulier chez les jeunes, Mary Thompson, la présidente de l’Inuit Uqausinginnik Taiguusiliuqtiit se réjouit de l’ajout de cette interface, une façon « d’encourager notre peuple à faire usage de notre langue dans tous les domaines, y compris les médias sociaux très utilisés. »

Selon Statistique Canada, l’inuktitut en tant que langue maternelle a perdu du terrain entre 2006 et 2016, passant de 63,26 % à 61,40 %. Par contre, pendant la même période, l’inuinnaqtun grimpait de 0,92 % à 1,38 %.

D’autres langues autochtones à venir?

Actuellement, seule la traduction de la plateforme en inuktut est lancée, mais Facebook travaille en collaboration avec des dirigeants autochtones partout au Canada qui souhaitent eux aussi interagir dans leur langue sur la plateforme.

Toutes personnes intéressées à traduire Facebook dans une autre langue peuvent d’ailleurs en faire la demande en passant par son centre d’aide.

Facebook est disponible dans plus de 100 langues. 40 autres langues sont en cours de traduction grâce à l’aide de diverses communautés dans le monde.

Share
Espaces autochtones, Radio-Canada

Espaces autochtones, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur les Autochtones au Canada, visitez le site d’Espaces autochtones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *