La Commission québécoise sur les relations avec les Autochtones se rendra au Nunavik en novembre

Share
La Commission Viens se rendra dans les communautés de Kuujjuarapik  et de Kuujjuaq, dans la région inuite du Nord québécois, à l’automne. (Marc-Antoine Mageau/Radio-Canada)
La Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec se transportera dans la capitale québécoise en septembre pour la dernière partie de ses audiences publiques, qui se termineront en décembre.

Le commissaire Jacques Viens et l’équipe de la Commission se rendront ensuite à Kuujjuarapik et à Kuujjuaq, au Nunavik (la région inuite du Nord-du-Québec), en novembre.

Plusieurs citoyens doivent témoigner durant ces 12 dernières semaines d’audiences. Différents acteurs des services publics, des leaders autochtones et des témoins experts se présenteront également devant le commissaire Viens.

Initiée suite à des plaintes de femmes autochtones

La Commission avait été créée par le premier ministre Philippe Couillard en décembre 2016, à la suite des témoignages de femmes autochtones de Val-d’Or (ouest du Québec) qui se disent victimes de violence policière. Elle a pour objectif de faire la lumière sur les enjeux systémiques qui caractérisent la relation entre les Autochtones et les intervenants de certains services publics.

La Commission a été fortement critiquée, notamment en raison de l’absence d’Autochtones à sa tête.

En février dernier, Québec a prolongé de 10 mois le mandat de la Commission, qui doit maintenant déposer son rapport final en septembre 2019.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *