Un homme se trompe d’avion et atterrit à 2300 km de sa destination dans le Nord canadien

Share
Christopher Paetkau, à gauche, pensait que l’avion à bord duquel il était se dirigeait vers Inuvik, mais il s’est retrouvé à Iqaluit, à près de 2300 km de sa destination initiale. (Christopher Paetkau)
Un homme de Winnipeg (ville du centre du Canada) qui devait se rendre à Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, a pris le mauvais avion et s’est retrouvé à Iqaluit, au Nunavut, soit à près de 2300 km de sa destination initiale.

Christopher Paetkau, photographe et réalisateur de films, devait se rendre de Yellowknife (capitale des T.N.-O.) à Inuvik dimanche. « J’ai réussi à monter à bord du mauvais appareil allant dans la direction opposée. J’ai fini à [des milliers de kilomètres] à l’est d’Inuvik, c’est pas mal loin dans la mauvaise direction! », dit-il. Inuvik et Iqaluit sont, en fait, distantes d’environ 2260 km.

Ordinateur en panne

Le réalisateur est parti de Winnipeg samedi vers 6 h, pour se rendre à Yellowknife après une correspondance à Calgary (province de l’Alberta). Il a ensuite passé la nuit à Yellowknife et devait embarquer dans le vol de First Air dimanche matin. Il projetait de se rendre à environ 1100 km au nord-ouest, à Inuvik.

Une fois à l’aéroport de Yellowknife, M. Paetkau a constaté que les ordinateurs ne fonctionnaient pas et que le personnel entrait manuellement les données des billets.

Christopher Paetkau devait se rendre à Inuvik mais il s’est trompé d’avion et a fini à Iqaluit, soit à près de 2300 km de sa destination initiale. (Christopher Paetkau)

« Je suis à la porte d’embarquement 4, et il y a trois avions sur le tarmac, et trois appels à l’embarquement en même temps. Après 15 minutes, les gens commencent à avancer, alors je me demande si c’est bien mon vol. Les gens bougent, je dois monter dans le vol », se rappelle Christopher Paetkau. « Je suis donc les gens comme un mouton. »

« Suis-je sur le bon vol? »

Le Winnipégois affirme avoir demandé au personnel de bord s’il embarquait dans le bon avion. L’hôtesse lui aurait répondu que oui. « J’ai un pressentiment bizarre… Suis-je sur le bon vol? Je ne suis pas vraiment sûr, il y a un peu de confusion. »

Après plusieurs heures, l’avion a atterri à Rankin Inlet, au Nunavut. Christopher Paetkau pense alors qu’il s’agit d’un simple arrêt.

Mais c’est seulement lorsqu’il a demandé à un autre membre du personnel de bord combien de temps il restait avant d’arriver à Inuvik qu’il a compris qu’il y avait une erreur.

« L’hôtesse a eu l’air choquée. Elle m’a répondu : « De quoi parlez-vous? Nous n’allons pas à Inuvik, nous allons à Iqaluit. » »

Il a tout de même dû débarquer à Iqaluit, car de forts vents empêchaient l’avion de faire demi-tour.

Croire à une mauvaise blague

« L’hôtesse qui m’a dit qu’on arriverait finalement à Inuvik m’a dit qu’elle était désolée. Elle pensait que je blaguais, parce que la personne avant moi avait demandé : “Quand arrive-t-on à Hawaï?” »

Le personnel à bord de l’avion a fait tout ce qu’il a pu pour aider l’homme de Winnipeg, si bien qu’ils sont devenus en quelque sorte des « potes », selon Christopher Paetkau. (Christopher Paetkau)

« Comme elle pensait que je plaisantais, elle a répondu par une blague », dit-il.

Malgré l’erreur, Christopher Paetkau a passé un bon moment dans l’avion et ajoute que le personnel a fait tout ce qu’il a pu pour l’aider. « Si j’avais voulu être en colère contre eux, j’aurais pu, mais ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient. »

« On est devenu des bons potes, en quelque sorte! Mais on a été dans les airs pendant 14 heures, le plus long vol de ma vie », ajoute-t-il.

Finalement, le Winnipégois a rencontré un ami qu’il n’avait pas vu depuis près d’un an dans son vol de retour vers Yellowknife.

Après une nuit à l’hôtel, il a finalement pu se rendre à sa destination prévue, Inuvik, lundi après-midi.

Selon des informations d’Holly Caruk, CBC News

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *