Le tourisme souffre des inondations sur la piste Chilkoot entre le Nord canadien et l’Alaska

Share
L’eau de la rivière Taiya monte par-dessus les ponts dans la portion américaine de la piste Chilkoot. (C. Stewart/Parc historique national de la ruée vers l’or du Klondike)
Le sentier de la piste Chilkoot qui part de Skagway dans le sud-est de l’Alaska, jusqu’au lac Bennett en Colombie-Britannique et au Yukon (nord-ouest canadien) a été de nouveau fermé mardi en raison d’inondations.

Il s’agit d’une deuxième fermeture en moins d’une semaine par les autorités du parc national américain Klondike Gold Rush qui gère conjointement le sentier historique avec Parcs Canada.

La rivière Taiya le long de la portion alaskienne est sortie de son lit et a atteint plus de cinq mètres de hauteur, ce qui pose un risque pour la sécurité des randonneurs.

Trente-deux randonneurs avaient réservé leur départ mardi et ont dû attendre la réouverture du sentier en après-midi, certains devant remettre leur départ en question. L’entrepreneur touristique yukonnais Éric Gaillard avait parmi eux sept clients et un guide.

« Pour l’instant on est dans l’expectative, mais ça devient de plus en plus compliqué. Chaque année, ça se produit et ça cause des problèmes de logistique énormes et des coûts supplémentaires pour les entreprises. »

Éric Gaillard, Alligator Lake and Aurora Lodges

Le sentier de la piste Chilkoot rencontre par ailleurs des problèmes d’ours du côté canadien qui ont également forcé au fil des ans sa fermeture.

La guide et entrepreneure yukonnaise Marcelle Fressineau a donc revu son offre de forfaits d’autant que la logistique de licences internationales et de réservations pour la piste Chilkoot est en soi, dit-elle, un casse-tête.
« J’ai décidé de ne plus aller au Chilkoot. Je ne reprends plus mes permis, je me concentre sur le Kluane. Le parc ferme aussi, mais il y a énormément de possibilités, je peux toujours changer, je n’ai pas besoin de réserver des places. » Marcelle Fressineau, Alayuk Aventures
Des randonneurs sur la portion canadienne de la piste Chilkoot, au Yukon. Cette section est toujours ouverte. (Philippe Morin/Radio-Canada)
Travaux de réaménagement en cours

Le garde-parc en chef pour le parc national américain Klondike Gold Rush, Tim Steidel, affirme bien comprendre les désagréments causés par de telles fermetures sur les usagers dont certains ont réservé leurs places il y a des années.

« Nous sommes au milieu d’un projet qui va dérouter cette portion du sentier vers l’ouest sur un terrain plus élevé et retirer le ponton qui traverse actuellement la rivière vers une section plus sécuritaire. »

Tim Steidel, Klondike Gold Rush National Historical Park

De nombreux travaux d’entretien s’attaquent aux zones inondables, mais comme il s’agit, explique-t-il, d’une rivière sinueuse glaciaire, le parcours change sans préavis d’une année à l’autre

Les travaux de détournement de la piste devraient être terminés à temps pour la saison 2019.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *