Voir l’Arctique canadien autrement que comme « coffre au trésor qui peut être pillé ou négligé »

Share
« Nous avons entendu dire par tout le monde que les décisions quant au Nord doivent être prises par les habitants du Nord, » a dit le sénateur du territoire nordique Nunavut, Dennis Patterson, à l’occasion de la tournée dans l’Arctique du Comité sénatorial spécial sur l’Arctique. (Jonathan Hayward/La Presse canadienne)
Les sénateurs en tournée dans les collectivités de l’Arctique canadien ont entendu un message unique et clair qu’ils rapporteront au gouvernement fédéral pour l’élaboration de la stratégie à long terme pour cette région immense.

Le Comité sénatorial spécial sur l’Arctique cherche à comprendre d’ici le mois de décembre de quelle façon on peut encourager le développement dans le Grand Nord canadien sans pour autant mettre en péril son environnement ou ses habitants. Les résultats serviront à élaborer la stratégie du fédéral dans l’Arctique jusqu’en 2030.

« Nous avons entendu dire par tout le monde que les décisions quant au Nord doivent être prises par les habitants du Nord. C’est certainement un thème commun que nous avons entendu très clairement et qui sera reflété dans notre rapport. »

Dennis Patterson, sénateur du Nunavut
Débat entre exploitation des ressources naturelles et protection de l’environnement
Jim McDonald, maire d’Inuvik, dans l’Arctique canadien. (Mackenzie Scott/Radio-Canada)

Le maire d’Inuvik (Territoires du Nord-Ouest), Jim McDonald, a, par exemple, mis de l’avant la problématique du moratoire imposé par Ottawa sur l’exploration pétrolière dans la mer de Beaufort. Il affirme que c’est la première fois depuis plus d’une décennie qu’il accueille des sénateurs.

« C’est un problème majeur. Il semble que le gouvernement ne soit pas au courant ou qu’il ait oublié le développement des ressources dans le Nord. Le développement est possible et peut être fait de façon responsable dans l’Arctique. Il faut que ce soit reconnu parce que ces ressources jouent un grand rôle pour notre avenir. »

Jim McDonald, maire d'Inuvik

Le comité travaille autour de différents thèmes touchant les communautés et leur développement, l’environnement, les sciences et le savoir autochtone.

Le Comité est présidé par l’unique sénateur représentant les territoires, Dennis Patterson, du Nunavut, alors que les postes du Yukon (nord-ouest) et des Territoires du Nord-Ouest (centre-nord) demeurent vacants. Il croit toutefois que cette tournée permettra aux autres sénateurs d’être sensibilisés aux réalités de la région.

Le président du Comité spécial sur l’Arctique, Dennis Patterson du Nunavut, se réjouit que ses collègues puissent entendre lors de la tournée les préoccupations des habitants du Nord. (Sénat du Canada)
« Le Canada ne peut plus voir l’Arctique comme un coffre au trésor qui peut être pillé ou négligé. Les habitants du Nord doivent être impliqués. »

Dennis Patterson, sénateur du Nunavut

« L’avenir du Canada est dans le Nord », ajoute Patricia Bovey, du Manitoba. « Quand on regarde la question des changements climatiques, l’ouverture éventuelle du passage du Nord-Ouest, l’arrivée de bateaux de croisières, tout cela apporte un changement dans l’économie, ainsi que nombre de préoccupations et de secteurs qui pourraient profiter de plus d’investissements. »

Partenariats avec les autochtones, un modèle

Le Sénat s’est déjà penché dans le passé sur la situation énergétique précaire des territoires dont la dépendance au diesel est plus grande et dont les centrales électriques sont vieillissantes.

Le sénateur Dennis Patterson affirme toutefois avoir entendu le premier ministre du Yukon dire que les partenariats avec les conseils des Premières Nations sont une piste de solution qui assure le respect de leurs collectivités et de leur environnement.

« Les territoires du Nord ont trouvé des moyens d’entrer en partenariat avec les Autochtones pour trouver cet équilibre entre développement économique et respect pour l’environnement. C’est un modèle pour le reste du Canada. »

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *