Nord canadien : les électeurs ont choisi leurs maires dans les Territoires du Nord-Ouest

Share
Les citoyens étaient appelés aux urnes dans six communautés des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien, lundi.
Après des semaines de campagnes et de débats, les résidents des Territoires du Nord-Ouest ont élu, lundi soir, les nouveaux membres de leurs conseils municipaux à Yellowknife, Hay River, Norman Wells, Fort Smith, Inuvik et Fort Simpson.

Cinq nouveaux maires et une mairesse réélue seront à la tête des six plus grandes municipalités des Territoires du Nord-Ouest.

Yellowknife
Rebecca Alty est la nouvelle mairesse élue de Yellowknife. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

La conseillère municipale sortante Rebecca Alty a remporté la course à la mairie dans la capitale territoriale, Yellowknife, devançant ses trois opposants, Adrian Bell, Jerald Sibbeston et Bob Stewart.

Selon les résultats préliminaires, Mme Atly a remporté l’élection avec 3043 voix. Son plus proche rival, Adrian Bell, n’a obtenu que 2119 bulletins et a concédé sa défaite à 21 h 30. Bob Stewart a obtenu 101 voix, et Jerald Sibbeston, 93 voix.

Les Yellowknifiens ont donc choisi Mme Atly pour remplacer le maire sortant, Mark Heyck, qui ne se représentait pas après avoir obtenu deux mandats.

Mme Atly est la deuxième mairesse de l’histoire de Yellowknife. La première, Pat McMahon, a dirigé la ville de 1988 à 1994.

Pendant la campagne, Rebecca Alty s’est présentée comme la meilleure candidate pour assurer la bonne collaboration au sein du conseil municipal, mais aussi entre les différents ordres de gouvernement, le secteur privé et les organismes communautaires.

Mme Alty a souvent répété qu’une de ses priorités serait de créer un comité consultatif économique afin de rassembler les différents acteurs du milieu des affaires de la ville et des représentants fédéraux, autochtones et territoriaux.

Elle a fait du coût de la vie et de la revitalisation du centre-ville ses points centraux. La mairesse élue estime que les plus gros problèmes doivent se régler avec des partenaires.

Étant originaire de la capitale ténoise et y ayant fréquenté les écoles d’immersion, Rebecca Alty comprend certains enjeux de la francophonie dans la ville. Lors d’un débat, elle avait mentionné le travail des organismes de la communauté francophone, comme le Conseil de développement économique (CDETNO) et la Fédération franco-ténoise (FFT) pour attirer et accueillir les nouveaux arrivants. Elle s’était dite favorable à la création d’un nouveau centre communautaire francophone qui pourrait mieux accueillir les nouveaux arrivants.

Hay River
Située au sud du Grand lac des Esclaves, Hay River est la deuxième municipalité la plus peuplée des Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

À Hay River, la nouvelle mairesse, Kandis Jameson, a été élue sans opposition. L’ancienne conseillère dit maintenant avoir trois priorités pour l’avenir de la municipalité : l’infrastructure, les taux d’électricité et le développement des terres.

Bien avant l’élection des huit membres du conseil municipal, la mairesse élue s’est dite très optimiste pour l’avenir de la communauté d’Hay River et de ses 3500 habitants.

Norman Wells
Les bureaux de la municipalité de Norman Wells n’ont pas abrité de conseil municipal depuis sa dissolution en 2017. (Katie Toth/Radio-Canada)

À Norman Wells, les six postes de conseillers municipaux et celui de maire sont vacants depuis que le ministère des Affaires municipales et communautaires a dissout l’ancien conseil. La publication d’un rapport avait révélé des conflits d’intérêts et une mauvaise application des procédures de réunions au conseil.

C’est finalement Frank Pope qui a remporté la course à la mairie.

En campagne, M. Pope avait dit faire des employés municipaux sa priorité. Selon lui, ils ont été délaissés par le manque de conseil et certains postes ont été laissés vacants. Il croit important de remettre le conseil et ses procédures en bon état.

Fort Smith
La municipalité de Fort Smith, dans le sud-est des Territoires du Nord-Ouest, compte un peu plus de 2000 habitants. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

À Fort Smith, c’est la seule mairesse sortante qui se représentait dans les T.N.-O. qui a été réélue. Lynn Napier-Buckley a gagné avec 58 % des voix devant ses deux opposants.

Avant, pendant et même quelques minutes après sa campagne, la mairesse s’est beaucoup fait entendre dans le débat entourant l’avenir du Collège Aurora dans sa communauté.

Elle compte continuer de se battre pour le maintien des programmes à Fort Smith et pour l’ensemble de la communauté.

Inuvik
Natasha Kilikowski a été élue dans la municipalité d’Inuvik, une ville d’environ 3100 habitants dans le nord du territoire. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

À Inuvik, c’est Natasha Kulikowski qui a remporté la course à deux. Elle devient ainsi la mairesse avec 563 voix, contre 176 pour Vince Sharpe.

Pendant la campagne, la nouvelle mairesse a déclaré qu’elle souhaitait mettre l’accent sur l’économie ainsi que sur le coût de la vie. Elle veut diversifier et soutenir les petites entreprises en offrant, notamment, plus d’activités pour les touristes et les résidents.

Fort Simpson
Fort Simpson est la seule communauté désignée comme un village dans les Territoires du Nord-Ouest. (Kele Antoine)

À Fort Simpson, Sean Whelly a été élu maire avec 239 voix. Patrick Rowe est arrivé en seconde position avec 203 voix.

L’une des priorités du maire élu est de mettre plus de pression sur le gouvernement territorial afin qu’il revoie sa formule de financement des communautés. Selon lui, Fort Simpson est sous-financé et cela cause des difficultés.

Share
Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *