Les Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien, financeront des projets pour réduire les émissions de GES

Share
« Ce programme n’est qu’une des diverses façons dont le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest appuie les administrations communautaires et les gouvernements autochtones dans l’élaboration de projets de nature communautaire qui entraînent une véritable réduction des GES », a mentionné le ministre ténois de l’Infrastructure, Wally Schumann. (Randall Mackenzie/CBC)
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien, subventionnera les gouvernements autochtones, les municipalités et les organismes communautaires qui souhaitent concevoir des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le ministre ténois de l’Infrastructure, Wally Schumann, a annoncé mardi la création d’un programme qui couvrirait jusqu’à 75 % des frais engagés pour la mise en place d’initiatives allant de la modernisation énergétique de bâtiments à la valorisation énergétique de matières résiduelles. Jusqu’en 2022, le gouvernement ténois accordera à ce plan une somme annuelle de 1,8 million de dollars.

« Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest s’est engagé à soutenir un système énergétique qui favorise le mieux-être économique, social et environnemental, tout en contribuant à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone », a-t-il fait savoir par voie de communiqué.

Les propositions qui concernent les énergies renouvelables, telles que les énergies solaire ou éolienne pour la production d’électricité, ne seront toutefois pas admissibles à ce programme.

Au mois d’octobre, la ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna, a annoncé un financement de 23 millions de dollars sur quatre ans pour réduire les émissions de gaz à effet de serre aux Territoires du Nord-Ouest.

« L’amélioration du rendement énergétique aide à réduire les coûts énergétiques pour les propriétaires et les entreprises, à créer de bons emplois pour la classe moyenne et à réduire la pollution », avait indiqué la ministre de l’Environnement.

Dans l’optique de suivre l’engagement du Canada en vertu de l’Accord de Paris de 2015, le gouvernement territorial s’est engagé au mois d’avril à réduire de 517 kilotonnes ses émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 2016 d’ici 2030.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *