Le projet d’université polytechnique se concrétise pour Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest

Share
Au mois d’octobre, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a accepté la recommandation d’un rapport indépendant pour transformer le Collège Aurora en une université polytechnique d’ici 2024. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
L’accès à l’enseignement supérieur soulève plusieurs préoccupations chez les résidents de l’Arctique canadien. Un récent rapport, mené par un cabinet de consultants, recommande la construction d’une université polytechnique à Yellowknife, la capitale des Territoires du Nord-Ouest.

Au mois de juillet, la Ville de Yellowknife a mandaté la firme de consultants StrategyCorp pour étudier la faisabilité et la viabilité d’une université polytechnique; la première sur le territoire.

Yellowknife regroupe 44 % de la population des Territoires du Nord-Ouest et compte le plus grand nombre de hauts diplômés. Son réseau de transport collectif est aussi le plus développé sur l’ensemble territoire, selon le document. Pour ces raisons, entre autres, le rapport souligne que la ville est la mieux placée pour accueillir cet établissement sur le territoire et qu’elle a tout avantage à se lancer dans le projet.

En octobre, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a accepté la recommandation d’un autre rapport indépendant pour transformer le Collège Aurora en une université polytechnique d’ici 2024. L’établissement d’enseignement offre des formations postsecondaires à des étudiants avant d’entrer sur le marché du travail ou de poursuivre leurs études à l’université.

À l’heure actuelle, Fort Smith, Yellowknife et Inuvik sont les trois villes des Territoires du Nord-Ouest qui disposent d’un campus du Collège Aurora. L’administration de l’établissement se trouve à Fort Smith, une communauté de 2000 habitants située dans le sud du territoire.

Les trois campus seront maintenus

Dans un échange de courriels, la ministre de l’Éducation des Territoires du Nord-Ouest, Caroline Cochrane, a confirmé que le futur établissement disposerait de trois campus plutôt que d’être centralisé dans la capitale territoriale. « Les campus d’Inuvik, de Fort Smith et de Yellowknife ainsi que les 21 centres d’apprentissage communautaires continueront de faire partie de l’université polytechnique », a fait savoir la ministre.

La question de l’avenir du lieu du campus principal, elle, reste toutefois en suspens.

« Le lieu du campus principal et la possibilité qu’il y en ait même un n’ont pas encore été déterminés. »

Caroline Cochrane, ministre de l’Éducation des Territoires du Nord-Ouest

D’après le rapport, les coûts associés à la construction de l’université polytechnique atteindraient 80 millions de dollars. Le projet pourrait être bénéfique pour attirer des étudiants internationaux, soutenir la culture autochtone et renforcer l’engagement citoyen. Le document spécifie aussi que l’université polytechnique rendrait les secteurs de la recherche et de l’innovation plus attractifs, ce qui ferait contrepoids à la recherche actuelle sur l’Arctique qui est principalement menée par des universitaires du sud du pays.

Selon les prévisions de rapport, l’université polytechnique pourrait accueillir environ 200 étudiants à temps plein et 4000 étudiants à temps partiel.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *