Une nouvelle route quatre saisons dans la région des Tlicho, dans le Nord canadien

Share
Plusieurs communautés isolées du Nord canadien doivent construire des routes d’hiver chaque année pour être reliées les unes aux autres. (Steve Silva/CBC)
Une communauté autochtone des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien, sera desservie pour la toute première fois par une route quatre saisons dès le début de 2022.

« La route toutes saisons de la région des Tlicho permettra au réseau routier des Territoires du Nord-Ouest de gagner en pérennité tout en améliorant les possibilités socioéconomiques des collectivités de Whatì, Gamètì et Wekweètì », a fait savoir mercredi le ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest, Robert C. McLeod, par voie de communiqué.

La route de deux voies, dont la construction débutera durant l’automne, sera construite en gravier et s’étendra sur 97 kilomètres. Elle reliera notamment la route 3, au nord-ouest de Yellowknife, à la communauté de Whatì. L’infrastructure comprendra aussi trois ponts et un ponceau pour permettre de traverser des cours d’eau.

À l’heure actuelle, Whatì est accessible par une route temporaire qui est aménagée durant l’hiver. Le reste de l’année, la collectivité tlicho d’environ 500 habitants est desservie par avion, tout comme celles de Gamètì et de Wekweètì.

Le projet résulte d’une entente de 411,8 millions de dollars sur 28 ans entre le gouvernement territorial et l’entreprise North Star Infrastructure pour aménager, exploiter puis entretenir la route dans les années qui suivront sa construction. Au total, 75 % du financement provient du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et 25 % ont été alloués par le ministère fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités.

Le gouvernement territorial s’attend à ce que la route contribue à réduire le coût de la vie dans la région, crée des emplois, génère de nouvelles possibilités sociales et stimule l’exploitation des ressources naturelles.

« Nous estimons que cette route est un élément important de l’infrastructure essentielle dans la région des Tlicho. »

George Mackenzie, grand chef des Tlicho
Une main-d’œuvre locale

Durant l’ensemble des travaux, l’entente prévoit aussi l’embauche de travailleurs nordiques et de membres des Premières Nations qui sont présents dans la région pour favoriser la participation d’une main-d’œuvre locale. Le gouvernement territorial n’a toutefois par précisé quelle serait la proportion de travailleurs autochtones recrutés.

En 2017, les Dénés de Yellowknife et l’Alliance des Métis de North Slave ont fait part de leur inquiétude au gouvernement territorial au sujet de l’impact qu’aurait un tel projet sur les hardes de caribous dans la région.

Les gouvernements des Tlicho et des Territoires du Nord-Ouest ont par la suite approuvé les 23 recommandations formulées par l’Office d’examen des répercussions environnementales de la Vallée du Mackenzie visant à minimiser les risques sur la biodiversité de la construction de la nouvelle route. Le rapport d’évaluation environnementale recommandait, entre autres, l’utilisation du savoir traditionnel autochtone dans la surveillance en continu de l’habitat des caribous.

Correction : Une précédente version de cet article indiquait qu’une route quatre saisons relierait trois communautés autochtones de la région des Tlicho, à savoir Whatì, Gamètì et Wekweètì. Or, la route permanente sera plutôt construite entre la collectivité de Whatì et la route 3, au nord-ouest de Yellowknife. Les collectivités de Gamètì et Wekweètì resteront accessibles par une route temporaire durant l’hiver et par avion, le reste de l’année.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *