Fermeture du seul bureau d’aide juridique dans le Nord québécois

Share
Le bureau d’aide juridique à Kuujjuaq sera fermé à partir de la mi-mars. (Eilís Quinn/Regard sur l’Arctique)
Le bureau d’aide juridique de Kuujjuaq, capitale administrative du Nunavik, la région inuite du Nord québécois, sera fermé temporairement à partir de la mi-mars en raison d’une incapacité de la direction à recruter du personnel pour combler les postes vacants.

Basée à Kuujjuaq, l’avocate en aide juridique pour le Nunavik Valérie Bergeron-Boutin quittera ses fonctions le 15 mars prochain et son successeur n’a toujours pas été trouvé.

Depuis des mois, le bureau de l’aide juridique cherche également à remplir le poste vacant de secrétaire, mais il a été incapable de trouver une personne intéressée à déménager à Kuujjuaq, a indiqué à Radio-Canada une porte-parole du Centre communautaire juridique de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les organes juridictionnels de la région de l’Abitibi-Témiscamingue sont aussi responsables du Nunavik.

« Le recrutement pose problème, a déclaré Nathalie Samson, la directrice générale du Centre communautaire juridique de l’Abitibi-Témiscamingue, situé à Amos, dans le sud-ouest du Québec. Nous n’avons pas de candidats qui veulent déménager. »

Nathalie Samson a indiqué que le Centre communautaire juridique s’engage à rouvrir le bureau d’aide juridique de Kuujjuaq quand il sera en mesure de le faire, mais d’ici là, le poste sera transféré à Val-d’Or, soit à 1300 kilomètres au sud de Kuujjuaq, à compter du 18 mars.

« Notre première priorité est de s’assurer que nous pouvons offrir des services au public. Ensuite, nous devons trouver des solutions aux défis que posent le recrutement de personnel, afin d’être en mesure d’offrir ces mêmes services, mais à partir de Kuujjuaq », a affirmé Nathalie Samson.

Il n’y a pas de juges permanents au Nunavik, une région qui compte une population d’environ 13 000 résidents.

Les 14 communautés inuites de la région sont desservies par une cour de justice itinérante venue du sud de la province. En général, elle visite ces communautés entre deux et quatre fois par année tout dépendant des conditions météorologiques.

Share
Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn est journaliste responsable du site Regard sur l'Arctique/Eye On The Arctic, une coproduction circumpolaire de Radio Canada International. En plus des nouvelles quotidiennes et de son blogue, Eilís produit des documentaires et des séries multimédias. Elle s'intéresse notamment aux problèmes auxquels font face les peuples autochtones dans l'Arctique. Son documentaire « Bridging the Divide » a été finaliste aux Webby Awards 2012. Son travail en tant que journaliste au Canada et aux États-Unis et comme animatrice pour la série de Worldwide Discovery/BBC intitulée « Best in China » l'a menée dans certaines des régions les plus froides du monde telles que les montagnes tibétaines, le Groenland, l'Arctique russe, le Yukon, le Nunavut et le Nunavik.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *