Bientôt de la fibre optique pour des petites communautés du nord-ouest du Canada?

Share
Le câble de fibre optique de Northwestel serait enfoui à un mètre sous terre, en parallèle de la route de l’Alaska. (CBC)
La compagnie de télécommunications Northwestel a déposé une demande d’extension de la fibre optique entre Haines Junction et Beaver Creek, à la frontière alaskienne, dans le nord-ouest du Canada.

Le projet propose l’installation de 325 km de câbles de fibre optique suivant la route de l’Alaska. Ce réseau traverserait les villes de Haines Junction, Destruction Bay et Burwash Landing avant de rejoindre Beaver Creek.

Pour les habitants de cette dernière destination, ce service qui permettra d’améliorer les communications téléphoniques et la bande passante pour Internet, est attendu avec impatience. « On doit relancer notre machine ATM à chaque opération, se lasse Carmen Hanson, une commerçante de Beaver Creek, la municipalité frontalière avec l’Alaska. Quant au téléphone, parfois, on ne s’entend pas, parfois il sonne chez les uns, mais pas chez les autres. »

« Des fois, on entend même d’autres personnes sur la ligne! »

Carmen Hanson, hôtelière à Beaver Creek

L’année dernière, la compagnie Northwestel a développé la fibre optique sur une bonne partie du territoire, de Whitehorse à Inuvik, en passant par Dawson et même Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest.

Avec cette nouvelle extension, la compagnie espère démanteler les antennes actuelles. « Ce qui est une bonne chose, assure le directeur des communications de l’entreprise, Andrew Anderson. Nous allons pouvoir faire des économies d’électricité et d’énergie. »

La compagnie Northwestel a installé la fibre optique dès 2018, du Nord au Sud du Yukon, et jusqu’aux T.N.-O. (Northwestel)

De son côté, Suzanne Tremblay préfère attendre avant de crier victoire. « Beaucoup en discutent autour d’un café, mais Northwestel ne nous donne pas vraiment beaucoup d’informations », raconte la commerçante de Destruction Bay.

« Cela reste encore une rumeur pour nous. »

Suzanne Tremblay, hôtelière à Destruction Bay

Le projet a été déposé auprès de la commission d’évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon. S’il est accepté, les travaux pourraient commencer dès le mois de mars. « Même si le plus gros se fera cet été et cet automne », précise Andrew Anderson.

Aucun chiffre, quant au coût du projet, n’a été dévoilé à ce jour.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *