Arctique canadien: parler de l’islam pour lutter contre les préjugés

Share
La première mosquée du Yukon (nord-ouest du Canada) est située dans un ancien entrepôt rénové depuis le mois d’avril 2018. (Philippe Morin/Radio-Canada)
La communauté musulmane Ahmadiyya du Canada propose aux résidents du Yukon (nord-ouest du Canada) de parler ouvertement de l’islam, lors d’une discussion publique, organisée mardi à la bibliothèque municipale de Whitehorse, deux jours avant la 9e Conférence sur les religions du monde.

L’imam de l’organisation pour la Colombie-Britannique et le Yukon, Tariq Azeem, le répète : « J’encourage les gens à venir à la rencontre et à poser toutes les questions, même les plus difficiles, sans crainte de nous offenser. »

Les membres de la communauté Ahmadiyya parcourent tout le pays pour sensibiliser la population aux amalgames qui pourraient être faits entre la religion musulmane et les attentats revendiqués par des groupuscules ou des fanatiques religieux.

« Le Canada est un pays dans lequel on se sent en sécurité, souligne l’imam, mais il est toujours bon d’instaurer le dialogue pour apprendre à se connaître. »

« Plus nous en apprenons sur les autres, plus nous réalisons que nous sommes similaires. C’est ainsi que nous pouvons grandir dans le respect et la tolérance. »

Tariq Azeem, imam de Colombie-Britannique et du Yukon pour la communauté musulmane Ahmadiyya du Canada

Son homologue québécois, l’imam Raza Shah, est du même avis. « La meilleure façon de combattre l’ignorance est d’encourager les gens à mieux se comprendre », dit-il. Le représentant de la communauté Ahmadiyya se souvient avoir lu de nombreux commentaires à caractère haineux sur les réseaux sociaux après la tragédie survenue à Halifax, le mois dernier.

« Ce n’est qu’une minorité, mais on ne peut pas ignorer que la haine existe. »

Raza Shah, imam du Québec pour Ahmadiyya
Interreligieux

Outre la discussion publique autour de l’islam, la communauté Ahmadiyya invite la population à une rencontre portant sur la place de Dieu de nos jours, à l’occasion de sa 9e Conférence sur les religions du monde, à Whitehorse, qui aura lieu jeudi soir, à l’église unie de la ville. Des représentants de différents courants religieux vont débattre de la question. « C’est pour nous une façon de continuer à construire la paix interculturelle », explique Raza Shah.

La communauté musulmane a grandi au fil des dernières années et cherche à s’acheter un terrain afin d’y construire un lieu de culte, idéalement dans le centre-ville de Whitehorse, au Yukon. (Radio-Canada)

L’organisation profite également de cette rencontre pour récolter des fonds pour la banque alimentaire de Whitehorse, espérant obtenir au minimum 5000 $.

Il n’existe qu’une seule mosquée au Yukon. En plein centre-ville de Whitehorse, elle a officiellement ouvert ses portes aux fidèles en septembre dernier.

Correction: L’auteure de cet article est Nelly Albérola, et non Matisse Harvey, tel qu’indiqué dans la précédente version de ce texte.

Share
Nelly Albérola, Radio-Canada

Nelly Albérola, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *