Le budget fédéral prévoit 700 millions pour le Nord et l’Arctique

Share
Le ministre des Finances, Bill Morneau, a déposé mardi son dernier budget avant la prochaine élection fédérale. (Radio-Canada)
Avec davantage d’argent pour les infrastructures, l’éducation postsecondaire et la recherche dans l’Arctique, le gouvernement fédéral promet dans son budget plus de 700 millions de dollars aux communautés du Nord canadien au cours de la prochaine décennie.

En 2016, le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé l’élaboration d’un cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord. Celui-ci doit devenir la vision du gouvernement canadien pour l’avenir et le développement du Nord.

Si le gouvernement ne donne toujours aucune échéance pour le dépôt de ce cadre stratégique, il vient toutefois de réitérer son engagement dans le nouveau budget.

Selon le gouvernement, les mesures proposées dans le budget 2019 viennent « soutenir le cadre éventuel et compléter les efforts déployés actuellement pour renforcer les communautés de l’Arctique et du Nord. »

Pour l’ensemble des trois territoires, le budget fédéral prévoit d’augmenter considérablement l’argent réservé aux régions du nord dans son Fonds national des corridors commerciaux pour la construction des routes.

Territoires du Nord-Ouest
Le projet d’agrandissement du réseau hydroélectrique de la rivière Taltson devrait, selon le gouvernement, permettre d’éliminer 240 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Avec ces projets d’infrastructure majeurs, comme l’agrandissement de la centrale hydroélectrique de la rivière Taltson, la construction de la route de la vallée du Mackenzie et celle vers la province géologique des Esclaves, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest espère recevoir beaucoup d’argent d’Ottawa dans les prochaines années.

Le budget 2019 ne promet rien pour les deux projets de routes, mais propose 18 millions de dollars sur trois ans pour soutenir la planification de l’agrandissement de la centrale hydroélectrique Taltson.

C’est donc un pas de plus pour ce projet estimé à plus d’un milliard de dollars et qui se veut la pierre angulaire de la stratégie énergétique du gouvernement territorial.

Un autre montant de 13 millions de dollars sur cinq ans a aussi été promis pour le Centre Dechinta pour la recherche et l’apprentissage. Ce financement doit, selon le budget, soutenir des programmes pour permettre un meilleur accès aux études supérieures des étudiants autochtones et du Nord.

Yukon
Le Collège du Yukon est en voie de devenir une université en 2020. (Claudiane Samson/Radio-Canada)

Le nouveau budget promet jusqu’à 26 millions de dollars sur 5 ans pour la construction d’un nouveau pavillon des sciences pour le Collège du Yukon.

Ce financement a pour but d’aider le Collège à se transformer pour devenir la première université canadienne dans le Nord.

Ce financement réjouit le premier ministre territorial Randy Silver. Il s’agit, selon lui, d’une bonne nouvelle qui rapproche la stratégie de son gouvernement et le collège de leur but.

Nunavut
Natan Obed, le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami, se dit satisfait du nouveau budget fédéral. (Ismaël Houdassine/Radio-Canada)

Sans y attribuer de financement, le gouvernement s’engage, dans son budget, à soutenir la création d’un centre de traitement de la toxicomanie au Nunavut. Le territoire est dépourvu d’un tel centre depuis plus de 20 ans.

Dans l’ensemble, le budget prévoit des dépenses de 286,2 millions de dollars sur cinq ans pour des programmes destinés aux Inuits. Cela comprend:

  • 125,5 millions de dollars sur 10 ans pour une stratégie d’éducation postsecondaire dirigée par les Inuits;
  • 50 millions de dollars sur 10 ans pour poursuivre la Stratégie nationale de prévention du suicide chez les Inuits;
  • 220 millions de dollars sur cinq ans pour les services de santé et d’enseignement aux enfants inuits.

Le président de la Inuit Tapiriit Kanatami s’est dit plutôt satisfait du budget fédéral même si il aurait aimé voir plus d’argent pour le logement disponible à travers le territoire.

« Le budget lui-même est un autre pas dans la bonne direction pour les Inuits, dit-il. Le fait qu’il y ait une section sur les priorités pour les Inuits dans la section sur les Autochtones, puis des engagements spécifiques dans cette section sont des éléments très utiles qui vont soutenir l’autodétermination des Inuits et améliorer notre statut socio-économique. »

Nord québécois : réaction de la Société Makivik

Le président de la Société Makivik, Charlie Watt, a accueilli favorablement les engagements du gouvernement fédéral dans son budget de 2019 annoncé mardi. « L’annonce du budget fédéral de 2019 nous aidera à résoudre les problématiques liées aux Inuits et à l’Arctique », a-t-il indiqué par voie de communiqué, mardi.

Charlie Watt a par ailleurs salué les investissements relatifs à la prévention du suicide, à l’éducation post-secondaire, aux services de santé et d’enseignement aux enfants inuits, aux langues et à la culture ainsi qu’à l’annulation ou au remboursement des prêts sur les revendications territoriales autochtones.

Avec des informations de CBC North

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *