Consultations publiques sur la langue et les traditions inuites dans le nord-est du Canada

Share
Des consultations publiques, organisées du 8 au 11 avril à Nain, dans le nord du Labrador, permettront à des aînés de la région autonome du Nunatsiavut d’exprimer leurs préoccupations concernant leur langue et leurs traditions. (Matisse Harvey/Regard sur l’Arctique)
Le gouvernement du Nunatsiavut, dans le nord de Terre-Neuve-et-Labrador, tiendra des consultations publiques avec des aînés inuits pour entendre leurs préoccupations au sujet de leur langue et leurs traditions.

« [Nos aînés] jouent un rôle crucial dans la préservation de notre langue et de nos traditions qu’ils transmettent ensuite aux jeunes, a affirmé le président du Nunatsiavut, Johannes Lampe, par voie de communiqué. Ils font preuve de sagesse et ils donnent leurs conseils aux Inuits qui vivent des moments difficiles au quotidien. »

La conférence, qui se tiendra du 8 au 11 avril à Nain, dans le nord du Labrador, est organisée tous les deux ans par le gouvernement du Nunatsiavut. L’objectif de la conférence est de recueillir les commentaires d’aînés inuits sur plusieurs sujets qui touchent leurs communautés, comme le logement, la langue, la transmission du savoir traditionnel aux jeunes inuits et le transport. L’événement comprendra aussi des activités culturelles sur le territoire et se terminera par un repas communautaire.

Les recommandations émises feront l’objet d’un rapport qui sera déposé au comité exécutif du Nunatsiavut, où résident un peu moins de 3000 Inuits, selon le Recensement de 2016. La région autonome est l’une des quatre régions inuites au pays, les autres étant le Nunavik (nord du Québec), le Nunavut (Nord canadien) et la région désignée des Inuvialuit (nord-ouest du Canada).

« Nos aînés occupent une place très importante dans notre culture et notre mode de vie, donc c’est important que nous échangions avec eux le plus possible », a mentionné Johannes Lampe.

Dans un échange de courriels, l’organisatrice de la conférence, Beverly Hunter, a indiqué que le gouvernement du Nunatsiavut allait par la suite étudier les recommandations réunies dans le rapport.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *