La saison des ours est commencée dans le nord-ouest du Canada

Share
L’agent de conservation de la faune en chef, Gordon Hitchcock, fait la démonstration de la bonne utilisation d’un vaporisateur de gaz poivré. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les agents de conservation de la faune ont souligné le début de la saison active des ours avec une démonstration de vaporisateur de gaz poivré.

Bien que les experts ne croient pas que la saison soit particulièrement hâtive, un ours a déjà été abattu au dépotoir de Haines Junction, au Yukon, dans le nord-ouest du Canada.

L’an dernier a été une année record. Au total, 54 bêtes ont dû être tuées. La moitié était le résultat d’un conflit entre l’humain et l’animal. D’ailleurs l’an dernier, 267 conflits du genre ont été répertoriés.

L’agent de conservation de la faune en chef, Gordon Hitchcock, affirme que la majorité des conflits ont lieu chaque année dans la grande région de Whitehorse, la capitale, et sont souvent liées à la gestion des ordures ménagères.

« Notre message est la prévention. Il s’agit d’une nouvelle année, un nouveau départ. Nous souhaitons que les gens soient conscients et mettent en place les changements nécessaires pour le bien-être des ours et des résidents en gérant les substances attirantes. »

Gordon Hitchcock, agent de conservation de la faune en chef, ministère de l'Environnement du Yukon

Les autorités rappellent l’importance de remiser ses déchets dans un endroit inaccessible pour les ours.

Les discussions pour la distribution de bennes à ordures adaptées se poursuivent entre le territoire, les municipalités et les Premières Nations. « Il s’agit d’un dialogue continu pour partager de l’information et les meilleures pratiques », souligne Gordon Hitchcock.

Un projet pilote est d’ailleurs prévu auprès de trois Premières Nations. Des bennes à ordures avec loquet seront installées dans les communautés.

Un projet pilote prévoit faire l’essai de poubelles sécurisées qui pourraient être utilisées. Chacune coûte environ 1000$. (Wayne Vallevand/Radio-Canada)
Influence des changements climatiques

De nouvelles recherches suggèrent que les changements climatiques prolongent la période d’éveil des ours jusqu’en hiver.

« Nous sommes conscients de la situation au Yukon comme ailleurs. Nous gérons la situation en temps réél et tentons ainsi de prévenir les conflits, et par le fait même, l’abattage des ours. »

Gordon Hitchcock, agent de conservation de la faune en chef, ministère de l'Environnement du Yukon

L’an dernier, 58 ours ont été relocalisés, une opération qui peut coûter jusqu’à 10 000 $.

L’agent de conservation de la faune affirme toutefois que plusieurs reviennent là où ils étaient. C’est le cas notamment d’une femelle et ses oursons qui a réélu domicile sur le mont Grey à Whitehorse près du quartier de Riverdale.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *