Un territoire du Nord canadien reçoit un financement fédéral pour réduire la pollution dans le secteur industriel

Share
Le député fédéral des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod, a annoncé vendredi un investissement de 8 millions de dollars destinés à un programme territorial qui subventionnera des projets de réduction des gaz à effet de serre. (Adrian Wyld/La Presse canadienne)
Le gouvernement canadien a alloué 8 millions de dollars pour soutenir des projets d’amélioration énergétique d’entreprises et d’organismes à but non lucratif aux Territoires du Nord-Ouest.

Le député fédéral des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod, en a fait l’annonce vendredi à Yellowknife, la capitale territoriale, au nom de la ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna.

« Nous prenons des mesures réelles pour lutter contre les changements climatiques en misant sur l’énergie renouvelable, le remplacement des combustibles et les améliorations écoénergétiques dans les secteurs industriel et commercial de notre territoire », a déclaré Michael McLeod, par voie de communiqué.

Un nouveau programme territorial offrira des subventions à des initiatives allant de la rénovation énergétique de bâtiments à l’installation de chaudières à biomasse, en passant par la valorisation énergétique de déchets.

Les subventions couvriront jusqu’à 25 % des frais engagés par les entreprises pour la mise en place de ces projets et jusqu’à 40 % pour les organismes à but non lucratif. Pour être admissibles, les demandes de subventions devront toutefois impliquer des frais d’au moins 100 000 $.

Réduire la pollution dans le secteur industriel

Cette annonce s’inscrit dans une démarche de transition vers une économie « moins dépendante des combustibles fossiles », a indiqué le ministre ténois de l’Infrastructure et de l’Industrie, Wally Schumann.

Le gouvernement territorial compte ainsi s’attaquer à la pollution dans le secteur industriel, où les émissions de gaz à effet de serre sont notamment attribuables au transport, au chauffage, à l’électricité et à divers procédés industriels.

Le programme, en vigueur jusqu’en 2022, découle du Fonds du leadership pour une économie à faibles émissions de carbone, une initiative fédérale de 2 milliards de dollars lancée en 2017 pour financer des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Au mois d’octobre, le gouvernement territorial a annoncé la création d’un programme similaire destiné à des gouvernements autochtones, à des municipalités et à des organismes communautaires.

Un récent rapport d’Environnement et Changement climatique Canada a révélé que le pays se réchauffait à un rythme environ deux fois plus rapide que le reste de la planète et que l’Arctique canadien enregistrait une hausse annuelle des précipitations depuis 1948.

Dans l’optique de suivre l’engagement du Canada en vertu de l’Accord de Paris de 2015, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest s’est engagé à réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *