Arctique canadien : nouveau financement de projets énergétiques et de gestion des eaux usées au Nunavut

Share
Pond Inlet est l’une des six collectivités du Nunavut qui ont reçu mardi un financement du gouvernement canadien et de la Société d’énergie Qulliq pour rénover les infrastructures de leur centrale électrique respective. (Nick Murray/CBC)
Les gouvernements du Canada et du territoire du Nunavut, dans l’Arctique canadien, ont annoncé mardi un financement de plus de 20 millions de dollars dans des projets d’infrastructure qui visent la gestion des eaux usées et le secteur des énergies renouvelables.

La ministre canadienne du Développement économique rural, Bernadette Jordan, en a fait l’annonce à Iqaluit avec le vice-premier ministre du Nunavut et ministre territorial du Développement économique et des Transports, David Akeeagok.

« En investissant dans des projets liés à l’énergie verte et au traitement des eaux usées dans les collectivités du Nunavut, on assure aux résidents des services plus fiables, on protège l’environnement et on appuie la croissance économique locale », a mentionné Bernadette Jordan, par voie de communiqué.

La communauté de Kugaaruk, dans le centre du Nunavut, a reçu environ 5 millions de dollars du gouvernement fédéral et près de 1,7 million de dollars du gouvernement territorial pour rénover un étang d’épuration qui traitent actuellement les eaux usées de la collectivité d’environ 1000 résidents.

La majeure partie du financement fédéral découle du Fonds pour l’énergie dans l’Arctique, qui vise à promouvoir la sécurité énergétique dans le nord du pays, et sera destinée à la modernisation des infrastructures des centrales électriques de Rankin Inlet, Coral Harbour, Chesterfield Inlet, Clyde River, Whale Cove et Pond Inlet.

Environ 3 millions de dollars permettront aussi l’installation d’un réseau de production et de stockage d’énergie solaire à Kugluktuk, une communauté d’environ 1500 habitants située dans l’ouest du territoire qui dépend toujours de génératrices alimentées au diesel.

Se tourner vers les énergies vertes

« Le Nunavut se réjouit de cet important financement fédéral qui aidera à combler les lacunes critiques sur le plan des infrastructures dans notre territoire », a affirmé le ministre David Akeeagok.

La Société d’énergie Qulliq, qui fournit de l’électricité à environ 15 000 clients à travers le Nunavut, a aussi octroyé plus de 7,7 millions de dollars aux projets énergétiques annoncés mardi. La société territoriale exploite 25 centrales électriques réparties dans chacune des collectivités du territoire.

Selon l’Office national de l’énergie, près de la totalité de l’électricité produite au Nunavut provient du diesel, mais le territoire tente depuis les dernières années de se tourner vers des ressources renouvelables, dont l’énergie solaire.

Le Fonds pour l’énergie dans l’Arctique fait partie du plan Investir dans le Canada, un programme fédéral à travers lequel Ottawa a investi plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans pour soutenir des projets liés, entre autres, au transport en commun, aux infrastructures vertes et aux collectivités rurales et nordiques au pays.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *