Qu’en pensez-vous?

Être citoyen d’origine arabe au Canada, est-ce un défi? Et pourquoi?

Donnez-nous votre avis dans les commentaires!

8 comments on “Qu’en pensez-vous?
  1. C’est un défi et c’est frustrant! Pourquoi les Canadiens d’origine arabe doivent sans cesse démontrer qu’ils ne sont pas forcément arabes, si ils sont arabes qu’ils ne sont pas forcément musulmans, si ils sont arabe et musulman qu’ils ne sont pas forcément extrémistes, anti-femmes et je ne sais quoi encore.
    La majorité d’entre-nous ont fui les extrémistes musulmans et sont venus au Canada par choix, pour vivre en paix et s’intégrer à une société dont nous partageons les valeurs essentielles. Alors pourquoi nous montrer du doigt. J’espère que votre site va permettre aux gens d’apprendre, de rejeter les préjugés et de porter un regard différent sur les communautés arabes. Peut-on juste nous considérer comme individu et non pas nous amalgamer dans une communauté qui n’existe que dans l’imaginaire de ceux qui refusent de d’en apprendre davantage.
    Et merci RCI!

    • Oui c’est un défi….mais les gens d’origine arabe ont le droit au respect et ne devraient pas être obligés de se justifier. Ce qui est problématique c’est lorsque l’on commence à associer les groupes ethniques avec des religions et que l’on regarde seulement les extrémistes de ces religions. tous les musulmans ne sont pas des Talibans de même que tous les catholiques ne sont pas Opus Dei.

  2. Bonjour
    En tant que musulmane, arabe et voilée je suis confiante et rassurée que je n’ai rien à justifier. Grâce à l’éducation que j’ai reçu de la part de mes parents, mon école, mon entourage ainsi que mon respect aux enseignements de l’islam -dans le cadre du possible- me permettent de vivre n’importe où dans le monde une vie saine et stable.

    Des fois j’ai besoin d’expliquer des actes et non pas de les justifier. C’est quelque chose que je trouve normale, car de mon côté j’ai besoin de comprendre des choses donc je demande des explications aux autres.

    C’est vrais que des fois je me sens gêner des actes commis par certain qui se présentent comme des musulmans, surtout les actes terroristes, mais tellement que je suis sur que ça ne représente pas l’islam je me retrouve confiante que ça ne me regarde pas et ça ne me représente en aucun cas.

    Se sentir bien dans son environnement vient plus de soi même et non pas des autres.

  3. L’intégration n’est pas seulement pour les arabe. Le défi est de vivre AVEC les québécois. Les émigrants prennent trop de temps à se remémorer leurs racines (familles, pays) et pas assez de temps pour apprendre ce qu’est leur nouveau pays. Les traditions c’est bien, toutefois, il y en a des nouvelles à découvrir. Le partage, ne pas avoir peur du regard du voisin, s’assurer que les enfants s’adaptent le plus rapidement possible, etc.
    Soyez visible… publique…

    Pour les musulmans, il y a possibilité de vivre ensemble sans perdre leur religion. A la condition de suivre la religion de l’égalité des sexes… selon leur pays d’adoption. Il y moyen d’adapter sa religion avec leur nouvelle réalité. Ne pas oublier que le pays d’origine n’est plus. Nos valeurs sont aussi bonnes que les vôtres.

    Vous êtes bienvenue… comme québécois !!

  4. tu ne pas avancer, dificilement, tu nas pas la meme chance d avancer ou de progresser meme si tu es plus qualifie, sauf si le grand superviseur n as pas une vision de segregation….

  5. Le Québec exige des ses nouveaux arrivants de s’intégrer à ses propres valeurs, sauf qu’on oublie c’est que les valeurs du Québec en tant que pays d’accueil est le multiculturalisme et désormais plus les valeurs quebequoises, car on ne change pas les personnes, on adoptent leurs atouts et on en sort plus viable et surtout plus fort, car tout un chacun a des forces.
    C’est la ou il faut s’attarder et non pas dans les futilités qui partagent.

    Bonne chance a tous.

  6. C’est un défi, non pas pour le Canada seul, c’est un défi pour tous les pays du monde, même les pays arabes. La réalité des communautés arabes dans leurs espaces traditionnels (pays), montre que la vie paisible est toujours activement recherchée. Il suffit de regarder la vie des peuples nomades ou des Bédouins. Vivre au Canada avec une bonne connaissance de la culture canadienne, est le premier défi à relever, pour tous les migrants, mais surtout pour ceux qui souffrent de préjugés. Le second défi est celui de la maîtrise des fondement de la foi pratiquée. Si on est musulman, il est bon de connaitre l’Islam DU CORAN et des Croyants et non l’Islam des « Politiciens ». Le troisième défi est celui de l’éducation à la bonne conduite….. qui implique le respect de la différence.

  7. Je suis très fier d’être un Musulman arabe, C’est triste de vivre quand la vie est un tourment mais nous avons une ordonnance toute prête pour mourir quand la mort sera notre médecine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.