Ottawa change les règles pour l'approvisionnement de marijuana à usage thérapeutique

Joint de marijuana
Photo Credit: AFP / DAVID MCNEW

Un Canadien perd son emploi pour avoir demandé de la marijuana sur Twitter

Share

Une recherche de marijuana s’est rapidement transformée en recherche d’emploi pour un utilisateur canadien du réseau Twitter.

Sunith Baheerathan a attiré l’attention lorsqu’il a publié un tweet à l’attention de vendeurs de drogue, leur demandant de se rendre à la succursale de Mr. Lube où il travaillait, en banlieue de Toronto. Le message visible à tous s’adressait aux revendeurs de la ville de Vaughan. Sunith Baheerathan a écrit:

«Venez au Mr. Lube coin Keele/Langstaff, besoin d’un joint».

Le tweet a fait sensation et a même attiré l’attention de la police régionale de York, qui a répondu: «Génial! Peut-on venir aussi?»

Quelques instants plus tard, M. Baheerathan a envoyé un autre tweet, affirmant qu’il avait perdu son emploi. «Je viens de recevoir l’appel de congédiement», a-t-il écrit à un ami, toujours par le biais de Twitter.

Un employeur de la succursale de Mr. Lube en question a confirmé que M. Baheerathan avait été congédié mardi, mais ne voulait pas confirmer si c’était dû à son tweet. Mr Lube est une entreprise spécialisée dans le changement d’huile et l’entretien d’auto.

Mercredi, le compte Twitter de Sunith Baheerathan, (at)Sunith–DB8R, avait été fermé.

 

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Répondre à Liette Leduc Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

10 comments on “Un Canadien perd son emploi pour avoir demandé de la marijuana sur Twitter
  1. Fortune Internet est le livre le plus acheté sur internet en ce qui concerne Gagner de l’argent.
    C’est bon, je vous jure!
    Moi je l’ai acheté et au bout de 1 mois je commençais à gagner un peu plus de 300 euro sur internet.
    Aujourd’hui je dépasse 1200 euro mensuellement.
    Je vous le recommande.[Lien]

    Mais si vous n’avez pas assez d’argent, je vous recommande
    TURF : LA TOP METHODE pour 5 euros !
    A vrai dire, ça je ne l’ai pas acheté mais d’après les statistiques et les témoignages (sûrs quand même). Il y a plus de 5000 personnes qui l’ont acheté et le taux de remboursement est
    de 1% (ça veut au moins qu’on peut demander un remboursement,)
    [Lien]

  2. Avatar Eric Blaise dit :

    Je ne suis pas pour l’utilisation du Marijuana, Canabis… etc. mais le fait qu’il était virer pour avoir poster quelque chose comme cella sur Twitter est un peut loin… je veut dire, c’est comme si on vous vire pour votre avis politique, religieux… etc. je vous dons ces exemples car ils sont generalement pas permis aux bureau. A cause de cela, il perd son emploi saguenay, la honte!

  3. «Sunith Baheerathan»: Très « Canadien comme nom; je suppose qu’il est originaire du Lac St-Jean ou St-Jean Port-Jolie.

  4. Avatar Denis Lesage dit :

    Il aura, dorénavant, tout le loisir de se «stoner la bette» – son but dans la vie.

  5. Avatar Pierrot dit :

    Rob Ford a bien fumé du crack et il n’a pas perdu son emploi!

  6. Avatar Daniel Groleau dit :

    Il n’y a rien d’insolite dans ce fait. Ce jeune a simplement manqué de jugement et son employeur a jugé bon de s’en défaire avant que son manque de jugement n’occasionne d’autres problèmes. C’est aussi simple que ça.

  7. Avatar Jules dit :

    Et s’il avait demandé une caisse de douze?

    Aurait-il perdu son emploi?

    Jules

  8. Avatar Liette Leduc dit :

    Cet homme n’a pas perdu son emploi pour avoir demandé de la marijuana sur Twitter mais plutôt par manque de jugement…

  9. Avatar Pierre Émond dit :

    Certains utilisateurs de Twitter sont effectivement des Twitts 🙂