Ils ont entre 16 et 35 ans et au Canada, on estime qu’ils seront plus nombreux que les « baby boomers » d’ici 2020.

Ils ont entre 16 et 35 ans et au Canada, on estime qu’ils seront plus nombreux que les « baby boomers » d’ici 2020.
Photo Credit: Radio-Canada

Les Milléniaux détrônent les Boomers comme rois de la société

Share

Qu’on se le dise, la mainmise des enfants de l’après-guerre sur les emplois et la consommation est en train de se relâcher pour donner naissance à une nouvelle tyrannie, celle des Milléniaux qui se situe entre 19 et 36 ans.

En 2020, les consommateurs de la génération M entreront dans leurs années les plus fastes au niveau de la consommation alors que leurs carrières prendrons enfin leur envol et qu’ils composeront la majorité des travailleurs actifs.

Les Milléniaux sont des consommateurs déjà influents qui sont en train de laisser leur marque sur l’ensemble du commerce en ligne et ce sont maintenant leurs comportements et non ceux des boomers qui guident les transformations dans le commerce au détail.

Des consommateurs plus avertis et mieux informés?

Alors que beaucoup d’entreprises tentent de les attirer avec des arguments de marketing traditionnels, les Milléniaux qui ont grandi avec les médias sociaux attachent moins d’importance aux marques et plus aux expériences de leurs amis avec certains produits ou services.

Cette montée des consommateurs milléniaux envoie donc une onde de choc dans tout le commerce au détail puisque ces jeunes gens consomment de manière pas toujours très bien comprise et appréciée des détaillants.

Écoutez
Pour cette génération, l'argent a une autre signification, une autre fin. Pour elle, posséder un objet, une auto, une maison, une tondeuse à gazon est moins important. La fonction l'est plus. Sous l'impulsion de leurs décisions, l’économie de seconde main est en forte croissance au Canada.
Pour cette génération, l’argent a une autre signification, une autre fin. Pour elle, posséder un objet, une auto, une maison, une tondeuse à gazon est moins important. La fonction l’est plus. Sous l’impulsion de leurs décisions, l’économie de seconde main est en forte croissance au Canada. © iStock

Une génération plus prospère qu’aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Australie

Une enquête au Canada le confirmait le mois dernier. La jeune génération canadienne profite d’un meilleur pouvoir d’achat que toutes les générations du même âge qui les ont précédées depuis le milieu des années 60.

Selon cette étude de la Banque de Montréal, le plus haut niveau de scolarité des Milléniaux leur confère d’office un plus haut niveau de vie et salaire. Le salaire médian des 25 à 34 ans est passé de 33 900$ (ajusté selon l’inflation) en 1988 à 34 700$ en 2011.

Leur pouvoir d’achat est donc 2 % plus élevé qu’était celui de leurs parents.

Nos 28-34 ans seraient-ils vraiment 50 % plus riches que les générations précédentes?

Il serait faux de croire que les jeunes adultes du Canada sont coincés dans des mcJobs et qu’ils sont forcés de vivre dans les sous-sols de leurs parents tellement ils sont accablés par des dettes d’études.

C’est la conclusion d’une nouvelle analyse du ministère fédéral des Finances dont les résultats sont contenus dans un document qui devait à l’origine resté confidentiel et dont CBC a obtenu copie grâce à la loi canadienne sur l’accès à l’information : les 28 à 34 ans sont en fait les plus riches de toutes les générations du même âge qui les ont précédées depuis 1943.

On peut lire dans le rapport que « les jeunes Canadiens… nés dans la première moitié des années 1980 avaient une valeur nette moyenne de près de 93 000 $ par adulte. En revanche, les précédentes générations de jeunes Canadiens avaient une valeur nette moyenne d’environ 60.000 $ par adulte -. 35 % de moins, une fois ajusté pour inflation. »

David MacDonald.

David MacDonald. CCPA

L’économiste David Macdonald du Centre canadien de politiques alternatives affirme cependant que le rapport du gouvernement fédéral est trompeur, car la richesse chez les jeunes est concentrée dans la partie supérieure. Ainsi la moyenne élevée est en fait le reflet de l’effet statistique déformant d’une minorité de jeunes riches.

Selon M. Macdonald, 10 % des Canadiens dans la vingtaine détiennent 70 % de la richesse de leur génération, tandis que les 70 % les plus pauvres se partagent un 1 % du total.

RCI avec CBC et la contribution de Marjorie April, Line Boily, Doris Larouche et Doris Labrie de Radio-Canada

Sur le même thème

Les milléniaux et le magasinage – Association Canadienne du marketing 

Six choses à savoir sur les milléniaux – InfoPresse

Les milléniaux au cœur de la publicité de McDonald ’s – Eristik.com 

Les voyageurs canadiens de la génération Y, la clientèle cible idéale – Poste Canada 

Share
Catégories : Économie, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Répondre à JF Bourdeau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les Milléniaux détrônent les Boomers comme rois de la société»
  1. Avatar JF Bourdeau dit :

    heu… Basée sur la hausse du salaire moyen de 800$ en 23 ans, vous estimez que les 25-34 ans ont un plus grand pouvoir d’achat qu’auparavant? J’aurais préféré faire 33 900$ en 1988 que 34 700$ en 2011. l’inflation a augmenté beaucoup plus rapidement, donc le pouvoir d’achats des 25-34 ans a grandement diminué au cours des 23 dernières années.