À l'affiche / contrat

Économie, International, Politique

Détente canado-iranienne? Téhéran serait prête à acheter 10 avions à Bombardier

Le quotidien économique iranien anglophone Financial Tribune rapporte que deux ans après les premiers efforts d’Ottawa pour renouer progressivement les relations diplomatiques entre les deux pays, rompues depuis 2012 par l’ancien premier ministre Stephen Harper, Bombardier s’apprêterait finalement à décrocher» 

Économie, International

Partenariat Airbus-Bombardier : vente de 12 avions CS300 à Egyptair

Si le partenariat annoncé le mois dernier entre Airbus et Bombardier n’a pas officiellement généré des négociations avec d’éventuels nouveaux acheteurs des avions canadiens de la C Series, il fait débloquer ou progresser plusieurs dossiers déjà en cours. 216/5000Fred Cromer,» 

International

Nouveau scandale impliquant la firme canadienne Bombardier, cette fois à Londres

La réputation de la division ferroviaire de Bombardier est de nouveau remise en cause avec la publication d’un rapport selon lequel elle aurait « trompé » la société de transport en commun de Londres au sujet de son habileté à» 

Économie, International, Politique

Le Canada défend son contrat militaire avec l’Arabie Saoudite malgré les exécutions

Plus de 48 heures après les exécutions de 47 personnes dimanche en Arabie Saoudite, le ministre canadien des Affaires étrangères Stéphane Dion, a décidé d’accorder une série d’entrevues aux grandes stations de télévision du pays pour justifier la position canadienne» 

Non classé

La décision retardée sur le remplacement de nos CF-18 se prolonge

Nos chasseurs seront-ils encore capables en 2025 de missions en Irak ou en Ukraine? Le gouvernement du Canada aurait décidé d’adopter un train de mesures qui cette fois retarderait après les élections fédérales de l’automne 2015 toute annonce concernant le» 

International, Politique, Société

L’ex « chien de garde » des services d’espionnage canadien arrêté au Panama

La justice canadienne est en train de rattraper le Dr Arthur Porter qui avait été nommé par l’actuel premier ministre Stephen Harper, directeur du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS), sorte de « chien de garde»