À l'affiche/Ministère de l’éducation du Québec

Société

Maternelle 4 ans : l’UMQ veut plus de ressources dans les camps de jour, si les enfants de 4 ans doivent les fréquenter

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) est allée porter sa cause en commission parlementaire. Est-ce vraiment pertinent que les enfants de 4 ans fréquentent les camps de jour? À cette question, la réponse du premier vice-président de l’UMQ et maire» 

Société

Lutte contre la pénurie d’enseignants au Québec : la solution viendra-t-elle de l’Ontario?

Différentes commissions scolaires du Québec semblent à bout de souffle à cause de la pénurie d’enseignants qui s’y fait ressentir de plus en plus au fil des ans. Il faut être détenteur d’un permis pour accéder à la profession d’enseignant» 

Politique, Société

Un recours déposé entre autres pour contrer le projet de loi de la CAQ sur la laïcité jugé discriminatoire ?

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, ce projet de loi ne respecterait pas les droits fondamentaux des enseignants qui seraient considérés comme des personnels en situation d’autorité, tout comme les directeurs d’écoles et les personnes portant une arme. Un projet» 

Politique, Société

Tirs groupés de l’opposition sur le projet de loi de la CAQ portant sur la maternelle 4 ans au Québec

Les partis d’opposition, la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et le Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance (CQCEPE) ont critiqué en bloc le dépôt « à tout» 

Santé, Société

Le retour de l’éducation sexuelle au Québec… Sans sexologues?

Deux sexologues montréalaises bien en vue et qui animent une émission de radio dans une station communautaire de Montréal ajoutent leurs voix à celles d’enseignants qui dénoncent le projet pilote québécois du ministère québécois de l’Éducation qui vient d’être lancé dans» 

Société

L’éducation gratuite pour tous, même pour les sans papiers

Au Québec, chaque jour, des centaines voire des milliers d’enfants et d’adolescents ne vont pas à l’école. En cause, la Loi sur l’instruction publique qui stipule « que seuls les résidents légaux (et certaines catégories de migrants) ont droit au service gratuit de l’éducation»