À l'affiche / loi 101

Économie, Politique, Société

L’anglais trop présent? Québec veut interdire le «bonjour-hi!»

Le ministre québécois responsable de la langue française, Simon Jolin-Barrette, veut interdire aux commerçants et à leurs employés de saluer leurs clients par un bonjour bilingue anglais-français de type « bonjour-hi! » qui est pratiquement devenu la norme dans certains» 

Immigration et Réfugiés, Société

40 ans de loi 101 au Québec, mais une affirmation du français pas toujours convaincante

Le 1er avril 1977, le ministre du Développement culturel Camille Laurin présente la Charte de la langue française. Le projet de loi déposé le 27 avril à l’Assemblée nationale répond à deux craintes de la population québécoise francophone : la» 

Société

Les anglophones du Québec ont-ils besoin d’un organisme public pour protéger leurs intérêts?

Au Québec, seule province à majorité francophone, la proportion de personnes dont la langue maternelle est l’anglais est passée de 13,1 % à 7,7% en quarante ans. Le déclin démographique de la minorité linguistique a été particulièrement aigu au lendemain de» 

Société

Impératif français appuie Québec qui conteste les enseignes anglaises

Six gros détaillants anglophones au Québec n’ont pas à franciser leur visage. Le mouvement Impératif français se réjouit de la décision du gouvernement du Québec de porter en appel le récent jugement de la Cour supérieure sur l’affichage des marques» 

Économie, International, Politique, Société

Six gros détaillants anglophones au Québec n’ont pas à franciser leur visage

Best Buy, Costco, Wal-Mart, GAP, Old Navy, Guess, Toys’R’Us pourront s’afficher en anglais. Importante victoire commerciale pour d’importants détaillants au Québec. La Cour supérieure du Québec affirme qu’ils n’auront pas à modifier leurs enseignes commerciales pour y inclure le français» 

Politique, Société

Cri du cœur montréalais pour la protection du français

Pour éviter l’anglicisation de Montréal, il faut modifier une loi déjà très stricte La loi 101 adoptée il y a plus de 25 ans pour protéger le visage francophone de la ville de Montréal, deuxième ville francophone au monde, n’est» 

Immigration et Réfugiés, Société

Winston Chan, enfant de la loi 101 et disciple de Gandhi

Winston Chan est ce qu’on appelle au Québec un «enfant de la loi 101». Adoptée en 1977 cette loi définissait les droits linguistiques de tous les citoyens du Québec et faisait du français la langue officielle de cette province canadienne. Concrètement cette loi a fait en sorte»