Verizon

Photo Credit: AFP / SCOTT OLSON

Le géant américain du sans-fil Verizon pourrait faire chuter les prix pour tous les Canadiens

Les Canadiens peuvent s’attendre à faire trembler leurs fournisseurs actuels

Les titres boursiers des trois grandes compagnies canadiennes du sans-fil ont perdu beaucoup de poids depuis que des rumeurs circulent voulant qu’un redoutable compétiteur et géant américain s’apprête à venir jouer dans leurs cours.

La loi canadienne limite sévèrement la venue de compagnies étrangères dans le secteur du sans-fil depuis des années. Cela limite la compétition et maintient une pression à la hausse sur les prix que doivent débourser les Canadiens. Traditionnellement, les prix du sans-fil au Canada sont de 40 % supérieurs à ce qu’ils sont dans les autres grandes nations développées. En raison de la législation canadienne au chapitre du droit de propriété, la seule façon pour une compagnie étrangère de percer le quasi-monopole exercé par les trois grandes compagnies canadiennes du sans-fil serait d’acheter une firme canadienne possédant 10 % ou moins de tout le marché. Or, Vérizon offrirait 700 millions de dollars pour la compagnie WIND Mobile qui répond justement à ce critère.

La plus grande des petites compagnies parmi les géants

WIND Mobile est le plus influent des petits fournisseurs de sans-fil canadiens. WIND Mobile possède 600 000 clients, ce qui en fait le quatrième fournisseur pancanadien. Les deux autres nouveaux joueurs qui ont vu le jour dans la foulée d’une vente aux enchères de spectre sans fil en 2008 sont Mobilicity – en discussion avec Verizon, toujours selon le Globe and Mail – et Public Mobile, qui a une présence au Québec.

Un titan de téléphonie sans fil

Verizon a un bassin d’environ 100 millions d’abonnés Verizon a enregistré en 2012 un chiffre d’affaires de 115 milliards et un bénéfice net de 875 millions. Dans ses coffres, la compagnie a environ 6 milliards en liquidités.

La rumeur de l’arrivée de Verizon dans l’industrie du sans-fil canadienne secoue Bell Canada, Telus et Rogers et alimente beaucoup de discussions autour d’une future vente aux enchères d’ondes hertziennes par le gouvernement prévue au Canada en janvier 2014.

Ce spectre fait rêver les fournisseurs, car les ondes voyageront plus facilement à travers les murs, dans les ascenseurs, etc. La vente aux enchères de 2008 s’était soldée par une récolte finale de 4,25 milliards.

C’est dur dur la compétition

Les actions de Bell Canada , numéro un au Canada dans le sans-fil, ont chuté hier de 4 %. Telus deuxième fournisseur de téléphonie sans fil au pays a vu ses actions chutées de 8 % à la Bourse de Toronto. Celles de Rogers Communications ont fléchi de plus de 9 %, tandis que celles « Si c’est vrai, une offre de Verizon pour WIND serait un geste significatif qui perturberait l’industrie canadienne, a écrit Maher Yaghi, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins. Selon nous, Verizon a plusieurs cartes qui pourraient contribuer à son succès, comme la possibilité d’utiliser son service d’itinérance aux États-Unis, ses reins solides et son pouvoir d’achat lorsque vient le temps de se procurer des téléphones. »

Selon les informations du quotidien The Globe and Mail, Verizon a aussi entamé des négociations avec Mobilicity, un autre petit joueur de l’industrie canadienne des télécommunications.

Mobilicity, Wind et Public Mobile, trois jeunes entreprises qui ont émergé d’une adjudication de fréquences du gouvernement en 2008, sont arrivées sur le marché avec des offres bon marché qui ont exercé une pression sur les 3 grandes compagnies canadiennes du sans-fil.

Bell Canada
Bell Canada © PC/Ryan Remiorz

Le saviez-vous?

Des prix trop élevés

  • En 2010, le prix moyen pour un transfert d’un mégabit par seconde sur les téléphones intelligents canadiens et était de 12 $US dans les pays membres de l’OCDE. Or, les Canadiens payaient de 3,85 $US à 110,51 $US par mégabit (de 3 à 81 euros). Sur la trentaine de pays observés, seuls le Mexique et la Finlande faisaient pire.
  • Une vitesse réduite
  • Toujours selon l’OCDE, le Canada fait piètre figure en ce qui concerne la vitesse de téléchargement maximale dont profitent vraiment les abonnés. La moyenne canadienne est de 6,6 mégaoctets par seconde, la cinquième pire de toutes. Le web canadien est 15 fois moins rapide que le réseau japonais, et les consommateurs canadiens paient 55 fois plus cher que les Japonais pour naviguer dans Internet haute vitesse!
  • Des restrictions sévères
  • Le Canada fait également partie du club des pays les moins efficaces quant à la quantité de données que l’usager peut télécharger. C’est un des quatre seuls pays de l’OCDE où presque tous les forfaits haute vitesse sont touchés par une limite explicite de téléchargement. Au chapitre des technologies Internet, plusieurs comparent la performance du Canada à celle d’un pays du tiers monde.
Mots-clés : , ,
Publié dans : Économie, International, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

13 comments on “Le géant américain du sans-fil Verizon pourrait faire chuter les prix pour tous les Canadiens
  1. donald lavoie dit :

    oui je suis heureux mais la question ses quand on va pouvoir benificier de ce jolie cadeaux

  2. La compétition dit :

    Wallmart et plusieurs autres compagnies ont fait baisser les prix.
    Vérizon fera baisser les prix dans sa ligne.
    Vive la compétition qui sera agréable pour nous…

  3. Emilio dit :

    Il est temps car en Europe les prix sont très bas et les téléphone cell sont débarrer tu peut allez avec n’importe quelle fournisseur. il est temps que ca change…

  4. Jack dit :

    Enfin une bonne nouvelle!!! Le marché sur la voix et le SMS devrait être à zéro dollars, c’est Xavier Niel le patron de Free en France qui l’affirme. En France on peut avoir un plan illimité pour 30 dollars , voix, sms illimités et 3 giga de data, on peut utiliser son téléphone intelligent comme modem gratuitement!!!! Un peu de changement ne fera pas de mal au marche Canadien. Pour exemple, depuis que Free Mobile est en France, le marche des télécoms français ne s’est jamais aussi bien porté!!

  5. seb dit :

    C’est intéressant comme nouvelle, mais en même temps cela n’augure pas nécessairement quelque chose de bien. Avez-vous regardé les forfaits de version? Ils sont pas fameux fameux même qu’ils sont soit aussi cher ou plus cher. Bref c’est sur que si version rentre, il va vouloir aller chercher des clients pour rentabilisé son investissement, donc oui une guerre de prix pourrait se voir les 2 premières années, mais faut pas rêver. Même si version aurait les moyens de devenir le plus important et compétitif des compagnies de cellulaire en un éclaire, il ne fera pas. Il va se créer une clientèle et égalisé ces prix avec le marché du moment.

  6. nanci dit :

    Moi aussi j’ai assez hate que Verizon vienne au Quebec. Enfin de la compétition qui va faire baisser les prix. La compagnie Bell n’est plus ce qu’elle était. Lorsqu’on veut avoir des explications sur notre compte, l’agent qui nous répond au téléphone est de la Tunisie et non du Québec car ca lui coute moins chère de payer leurs agents à l’extérieur du pays. Incroyable, mais vrai. Alors bienvenue a Verizon

  7. Laurent Tremblay dit :

    J’ai vraiment hate que Vérizon arrive. Enfin fini de se faire voler par nos bandits de fournisseurs cellulaire qui sont appuyés par notre merveilleux CRTC qui a droit de vie et mort sur tout ce qui touche nos communications.
    J’ai hate!

  8. Robert Belzile dit :

    J’espere que le gouvernement Harper ne rennoncera pas.Ca assez duré.
    Y a pas besoin d’etre un genie pour comprendre que la concentration diminue la concurence et de facto engendre des prix plus elevés.(Idem
    dans le petroles).Et consequament une augmentation de l’offre feras
    baissé considerablement les prix.Et tant pis pour les autres.Il n’ont
    qu’a s’adapté….ou disparaitre.

  9. dan dit :

    enfin de la compétition ,dans d’autre pays ex: indes ,Afrique, beaucoup mois chère pour le sans fil .
    Cogeco, Vidéotron ,Bell ,Roger Tellus etc. fini d’abuser les clients vive la compétition.
    Bravo pour Verizon

  10. Alain carrière dit :

    C’est le choix que nous avons fait comme société le capitalisme on ne peut pas protêger le marche de personne si non c’est du communisme ??

  11. Lombardo Daniel dit :

    Au sujet des coûts à la consommation d’abonnements internet et cellulaire: au Canada c’est du vol légalisé.
    Je savais comme beaucoup d’entre nous que les prix canadiens étaient plus élevés que dans la majorité des pays industrialisés mais je suis surpris par les taux: vraiment nous nous faisons littéralement voler par ces compagnies avec l’aval de nos gouvernements…. Inadmissible ! Si la venue de cette société américaine doit permettre le jeu de la concurrence, pour le bénéfice des consommateurs , alors que cela soit.
    Daniel Lombardo

  12. Tony dit :

    Hum, une alliance bell et québecor en vue?

    Blague à part, le problème ce n’est pas les fournisseurs. Le problème, ce sont les réseaux qui sont limités. C’est comme internet. Tout ce qui est DSL vient du réseau de Bell. Le câble, c’est principalement vidéotron. Alors les revendeurs sont un peu à leur merci.

    Pour les réseaux mobiles, je crois qu’il y a trois réseaux au Québec: bell, rogers et vidéotron.

  13. Un consommateur dit :

    Ça pas d’allure pareil qu’on paye aussi cher. C’est du vol.

    Il faut que Verizon vienne absolument faire baisser les prix. Il faut de la compétition venant de l’extérieur.

1 Pings/Trackbacks pour "Le géant américain du sans-fil Verizon pourrait faire chuter les prix pour tous les Canadiens"
  1. […] Les Canadiens peuvent s'attendre à faire trembler leurs fournisseurs actuels Les titres boursiers des trois grandes compagnies canadiennes du sans-fil ont perdu beaucoup de poids depuis que des rumeurs circulent voulant qu'un redoutable compétiteur…  […]