@*@ Header
Un soldat regarde un CF-18. En 1991, le Canada a engagé 26 CF-18 dans la guerre du Golfe dans l'Operation FRICTION.

Un soldat regarde un CF-18. En 1991, le Canada a engagé 26 CF-18 dans la guerre du Golfe dans l'Operation FRICTION.
Crédit photo : PC / Sean Kilpatrick

Tensions en Ukraine : Le Canada envoie des avions CF-18 et plus!

Le Canada envoie des CF-18 en Europe de l’Est et planifie l’achat de nouveaux chasseurs.

Quelques-uns des vieux avions de chasse canadiens CF-18, qui ne sont plus qu’au nombre d’une vingtaine, reprennent du service militaire. Après avoir appuyés dans le passé des missions alliers au Kosovo et en Lybie, six d’entre eux sont dirigés vers l’Europe de l’Est où ils serviront à augmenter la présence militaire de l’OTAN dans des opérations de protection de l’Ukraine.

Une vingtaine d’officiers canadiens doivent également être déployés à Mons, en Belgique, au quartier général de l’OTAN pour participer à l’élaboration de plans de déploiement et coordonner la mission.

Travailler avec nos alliés contre l’expansion russe

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper précise : « Nous continuons à travailler avec nos alliés de l’OTAN et nos partenaires du monde pour contrer l’expansion militaire de la Russie sous le régime de M. Poutine (qui) représente à long terme, à mon avis, une vraie menace à la paix et la sécurité mondiale. »

C’est l’équipement et le personnel québécois qui sera mis à contribution : les six avions de chasse canadiens et leurs équipes de soutien seront déployés en Europe depuis la base de Bagotville, au Québec et ce d’ici la fin du mois d’avril.

Le saviez-vous?

Ukraine : le Canada au coeur de la révolte

  • Après l’Ukraine et la Russie, le Canada est le pays au monde qui héberge la plus importante population d’origine ukrainienne.
  • Le 22 mars dernier, le premier ministre canadien Stephen Harper était le premier dirigeant du G7 à se rendre sur la place de Kiev qui avait été le théâtre du soulèvement prodémocratie le mois précédent.
  • Il y a dénoncé la « parodie de référendum » en Crimée et mis en garde contre l’impact de la violation de l’intégrité territoriale de l’Ukraine par la Russie, qui va « contribuer à la course aux armements dans le monde ».
Vladimir Poutine (gauche) et Stephen Harper (droite) lors du sommet du G-20, le 5 septembre 2013

Vladimir Poutine (gauche) et Stephen Harper (droite) lors du sommet du G-20 en septembre dernier © PC/Dmitry Lovetsky

Les Canadiens se joignent ainsi aux efforts de militarisation américains

Un peu plus tôt en journée jeudi, la Maison-Blanche avait annoncé l’envoi d’une aide militaire non létale aux forces gouvernementales ukrainiennes. Selon le secrétaire à la Défense, Chris Hagel, les équipements acheminés en Ukraine seront d’ordre médical et logistique.

L’annonce de ces renforts canadiens et américains en Europe de l’Est survient au lendemain de l’annonce, par l’OTAN d’une intensification des mesures de protection de ses membres en Europe de l’Est à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie et des risques de nouvelles incursions russes dans les pays de la région.

Le général amércain Philip Breedlove, chef suprême des forces de l'OTAN en Europe. L’OTAN entend augmenter sa présence aérienne, terrestre et navale, notamment dans les pays baltes, en Pologne ainsi qu’en Roumanie, tous membres de l’Alliance.
Le général amércain Philip Breedlove, chef suprême des forces de l’OTAN en Europe. L’OTAN entend augmenter sa présence aérienne, terrestre et navale, notamment dans les pays baltes, en Pologne ainsi qu’en Roumanie, tous membres de l’Alliance. © Hazir Reka / Reuters

Pendant ce temps, dans la capitale canadienne, on se remet à parler de la prochaine génération de chasseurs…

La ministre canadienne des Travaux publics, Diane Finley, a affirmé jeudi qu’un rapport clé sur le programme des chasseurs de conception américaine F-35 était finalement terminé, et que le cabinet du premier ministre évaluerait au cours des prochaines semaines ses options de remplacement des vieux CF-18 canadiens qui ont pris leur envol il y a plus de 30 ans. Mme Finley n’a pas dévoilé les conclusions de l’étude, réalisée par quatre experts de la défense.

L’analyse, commandée à la fin 2012, devait examiner quels avions de combat déjà sur le marché représenteraient la meilleure solution pour remplacer la flotte actuelle de CF-18. L’analyse avait été commandée à la suite d’un rapport accablant du vérificateur général, qui accusait la Défense nationale et les Travaux publics de sous-estimer les coûts énormes du programme de chasseurs furtifs.

Aide-mémoire

  • Le Canada avait suspendu temporairement ses démarches, il y a 16mois, pour acheter le controversé avion américain F-35, plombé par des problèmes techniques et des coups de dépassement substantiels.
  • Exclusif (Radio-Canada) Le groupe français Dassault, constructeur de l’avion de chasse Rafale, confirme qu’il est prêt à faire l’assemblage final de son appareil au Canada, si le gouvernement canadien choisit ce modèle pour remplacer la flotte des vieux CF-18 des Forces canadiennes.
  • Des observateurs estiment que le gouvernement Harper chercherait à reporter la décision du remplacement des CF-18 après les élections générales de 2015, étant donné la tempête politique suscitée par les critiques du vérificateur général Michael Ferguson sur les F-35.
L'avion de chasse Rafale de Dassault.
L’avion de chasse Rafale de Dassault. © Armée de l’air française

Cinq appareils sont théoriquement en compétition

Si le F-35 devait s’avérer trop onéreux ou trop cher, le canada pourrait se tourner vers quatre autres avions rivaux : le Super Hornet de Boeing (États-Unis), l’Eurofighter (« Typhoon »), le Rafale de Dassault (France), et le Gripen de Saab (Suède).

Le mois dernier, le vice-président principal de Dassault Aviation, Yves Robins, soutenait que le Rafale peut rivaliser avec le F-35 de Lockheed Martin et promettait des retombées économiques supérieures à ce que laissent miroiter ses concurrents américains Lockheed Martin et Boeing.

« Nous proposons de transférer l’intégrité de l’entretien, de la maintenance, de la modernisation de l’avion ici au Canada auprès des industries canadiennes, avec les droits de propriétés intellectuelles et tous les transferts de technologie pour lesquels nous avons l’autorisation du gouvernement français, sans aucune restriction », précisait Yves Robins.

De son côté, le fabricant américain du F-35 répète que plus de 70 entreprises canadiennes participent déjà à sa conception et à sa construction. Le géant se garde toutefois un droit sur l’entretien et les propriétés intellectuelles de son appareil.

Reportage de Radio-Canada du 21 mars 2014 : Un avion français pourrait remplacer le CF-18

Liens externes

Ukraine : appel commun à l’arrêt immédiat des violences – Radio-Canada

Ottawa envoie CF-18 et militaires aider l’OTAN – Le Devoir

Premier ministre du Canada (Communiqué de presse)

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique, Science et technologie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “Tensions en Ukraine : Le Canada envoie des avions CF-18 et plus!
  1. N'go Alban Dodo dit :

    Un grand pays industrialisé comme le Canada gagnerait a construire ses propres aéronefs, etc pour s’éviter des fuites de capitaux. Non pas pour s’aligner sur des puissances d’oppression mais pour moderniser son armée en vue d’être capable de parer à toute éventualité vis à vis du Canada et non des intérêts égoïstes des grandes puissances impérialistes. Il est grand temps que le Canada y pense car il y va de l’intérêt des canadiens.

  2. Arthur Riendeau dit :

    Quel maudit bon article. C’est rare sur le web de lire une analyse média aussi bien ficelée. Merci.