Netflix

Netflix
Photo Credit: The Canadian Press/AP/Paul Sakuma

Netflix enrage ses clients canadiens en coupant bel et bien leur accès au Netflix américain

Les tensions augmentent entre Netflix et plusieurs de ses clients partout au Canada alors que le géant de la distribution vidéo en ligne démontre qu’il ne bluffait pas en affirmant qu’il interviendrait pour couper leur accès illégal à son répertoire américain.

Les raisins de cette colère ont commencé à croître en fait dès janvier dernier, quand Netflix a annoncé qu’elle allait prendre des mesures pour empêcher les membres d’utiliser des réseaux privés virtuels (RPV) ou des services déblocages illégaux « pour tromper nos systèmes en pensant qu’ils sont dans un pays différent de celui où ils se trouvent. »

Comme la plupart des utilisateurs non américains, Netflix le savent bien, le service d’offre en ligne dans chacun de ses quelque 190 marchés différents offre une programmation basée sur le contenu des accords de licence et des considérations de droits d’auteurs.

En ce moment par exemple, les utilisateurs canadiens de Netflix peuvent accéder à environ seulement 4000 films et émissions, alors que près de 7000 titres sont disponibles aux abonnés aux États-Unis.

Une géorestriction inacceptable pour beaucoup de Canadiens

Depuis que Netflix a annoncé qu’elle entendait sévir contre ses clients qui utilisent des RPV, des Canadiens ont décidé de livrer bataille au géant américain et de trouver des moyens de contourner les nouvelles embûches techniques pour continuer à regarder le contenu Netflix États-Unis moins restreint.

Le week-end dernier cependant, le ton parmi les téléspectateurs Netflix de ce côté-ci de la frontière a haussé de plusieurs crans sur les réseaux sociaux.

Les Canadiens se plaignent de pannes massives au sein des services RPV comme Débloquer-nous-com, qui semble avoir vu son accès aux États-Unis coupé en tout ou en partie.

Plusieurs autres fournisseurs de services RPV constatent une augmentation des efforts de blocage de leur accès.

Initialement Netflix utilisait des adresses IP statiques pour procéder au géoblocage. Par conséquent, les opérateurs RPV pouvaient facilement contourner ces contrôles en redirigeant ce trafic vers une adresse IP propre ou non encore repérée. Cependant, Netflix a récemment mis à jour ses méthodes de détection et utilise maintenant un logiciel capable de tenir compte de centaines de changements d’adresse IP et de nom de domaines.

Aide-mémoire…
Les Canadiens désertent la télé traditionnelle et les Québécois fuient les infos télévisées
Selon le Convergence Consulting Group, 190 000 Canadiens ont coupé leurs liens avec leur service de télévision traditionnelle en 2015.
Cela représente une augmentation de 80 % par rapport à l’année précédente où 105 000 personnes ont coupé le cordon.
Il y aurait de l’avis des spécialistes un grand facteur à l’origine de la fuite numérique des consommateurs canadiens est la présence de Netflix suivit des services de télécommunications trop coûteux.
Netflix avait 4,9 millions d’abonnés canadiens en 2015. C’est une augmentation de 58 % par rapport à 2013.
Les Canadiens ont aussi maintenant plus d’options de téléchargement en direct en dehors de Netflix. Elles comprennent Shomi ou CraveTV.

La nouvelle façon de consommer la télévision avec Netflix
La nouvelle façon de consommer la télévision avec Netflix © iStock

RCI avec des informations de CBC et de la FPJQ

Sur le même thème

Netflix enrages Canada by actually following through with VPN crackdown plans – CBC

Netflix drops tech-bomb on Canadian VPN users – Toronto Sun

Netflix Hikes Prices For Long-Term Subscribers Amid Border-Hopping Crackdown – Huffington Post 

Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Consommation, International, Science et technologie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Netflix enrage ses clients canadiens en coupant bel et bien leur accès au Netflix américain»
  1. André Bédard dit :

    Je crois que beaucoup de clients du service de télévision traditionnelle quittent à cause de la tonne de publicité qui est émise dans les pauses et au travers de l’image de l’émission regardée.
    Je blâme le CRTC qui devrait serrer la vis de ce côté si on veux garder les abonnés qui ne sont pas encore partis.