La ministre fédérale Jane Philpott lors d’une rencontre des ministres de la Santé du pays en octobre à Toronto

La ministre fédérale Jane Philpott lors d’une rencontre des ministres de la Santé du pays en octobre à Toronto. Plusieurs provinces veulent qu'Ottawa bonifie son offre de transferts en santé
Photo Credit: PC / Christopher Katsarov

Transferts en santé : le bras de fer entre Ottawa et les provinces se poursuit

L’idée du gouvernement fédéral était de conclure des ententes bilatérales avec chacune des provinces sur les transferts en santé. Mais, depuis Noël, cette stratégie semble s’essouffler. Explications.

Le 19 décembre, les négociations pour parvenir à une entente nationale sur les transferts en santé avaient échoué. Quelques jours plus tard, Ottawa a signé des ententes séparées avec le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador. Mais les ministres de la Santé et des Finances des 10 autres provinces et territoires exigent toujours d’Ottawa une rencontre des premiers ministres afin de reprendre les discussions nationales.

Dans une lettre adressée cette semaine à Ottawa, les provinces et territoires rappellent que s’ils ont rejeté l’offre d’Ottawa, c’est parce qu’elle était insuffisante, et elle le demeure toujours.

Pour une offre robuste à long terme

L’offre fédérale prévoyait une hausse de 3,5% par année des transferts fédéraux en matière de santé et le versement d’une somme de 11,5 milliards de dollars sur 10 ans dans un « fonds ciblé »  pour la santé mentale et les soins à domicile.

Dans leur lettre, les premiers ministres disent que « les Canadiens s’attendent à ce que leurs gouvernements leur offrent un soutien à long terme afin que le système de santé public soit fort aujourd’hui et pour les générations futures ».

Des manifestantes contre les changements aux transferts en santé
Les transferts fédéraux sur la santé ne préoccupent pas que les ministres. Des citoyens manifestent aussi leur opposition aux changements dans ce domaine © Radio-Canada

Les ministres ajoutent que « le nouveau gouvernement fédéral a été élu, en partie, avec le mandat de s’engager dans un dialogue constructif avec les provinces et les territoires pour assurer le futur des soins de santé ».

Au cabinet du premier ministre Trudeau, une porte-parole a indiqué mardi qu’aucune rencontre fédérale-provinciale des premiers ministres n’était prévue pour l’instant.

Dans leur lettre publiée mardi, les provinces et territoires réitèrent leur demande d’une hausse annuelle de 5,2 % des transferts fédéraux en santé.

Rendre le système plus efficace

Le gouvernement fédéral soutient qu’il a présenté aux provinces et territoires des offres  « historiques » en tenant compte de son cadre budgétaire. La ministre de la Santé Jane Philpott rappelle par ailleurs qu’Ottawa veut modifier le modèle canadien de système de santé, qui coûte souvent plus cher que dans d’autres pays semblables tout en étant moins efficace.

Transferts fédéraux en santé
Transferts fédéraux en santé au cours des dernières années

Un porte-parole de la ministre Philpott a écrit dans un courriel que les lignes de communication avec les provinces et les territoires sont toujours ouvertes.

Après l’échec des négociations du 19 décembre, les provinces ont semblé maintenir leur front commun jusqu’à ce que trois provinces de l’Atlantique concluent des ententes séparées, les 22 et 23 décembre. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a qualifié de  « déplorable » la stratégie fédérale visant à  « diviser pour régner »

(Avec La Presse canadienne)

Lire aussi

Transferts fédéraux en santé : pourquoi ça coince?

Financement de la santé : le fédéral et le Nouveau-Brunswick s’entendent

Mots-clés :
Publié dans : Politique, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Transferts en santé : le bras de fer entre Ottawa et les provinces se poursuit»
  1. Gilles Talbot dit :

    J’AI BIEN LUT UN FOND CIBLÉ 11.5 MILIARS POUR LES DOMAGE CAUSÉ PAR LES CHANGEMENT DE LOI SUR L’USAGE DU POT ?c’EST CE QUE JE LIT TRUDEAU RECONNAIS QUE LE POT V’A FAIRE AUMENTER LES FRAIS POUR CAMOUFLER SON VICE ?