La politique d'ouverture du Parti québécois vis-à-vis des communautés culturelles.

La politique d'ouverture du Parti québécois vis-à-vis des communautés culturelles.
Photo Credit: Radio-Canada

Le Parti québécois réussira-t-il à séduire les communautés culturelles?

Le premier plan d’action du parti québécois pour la diversité est connu. Ce plan accorde la priorité au dialogue, à l’élargissement de la place de la diversité dans ce parti et surtout à la création d’un comité consacré spécifiquement à la diversité.

Le nouveau chef du parti québécois, Jean-François Lisée et son équipe sont  engagés dans une véritable opération de charme vis-à-vis des communautés culturelles. L’annonce du plan d’action de ce parti, doublée de la présentation de la nouvelle conseillère spéciale pour la diversité, Évelyne Abitbol, s’inscrit dans le cadre de la stratégie de ce parti pour séduire les communautés.

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée © Radio-Canada

Monsieur Lisée  soutient que l’implication des communautés culturelles dans les débats et les projets du parti constitue la voix assurée vers le succès pour ce parti qui prépare activement la prochaine échéance électorale.

Notre objectif est double. Nous voulons, d’une part, établir un dialogue constant avec la diversité québécoise pour développer avec ses membres des politiques qui vont assurer le succès des Québécoises et des Québécois d’origines diverses. Nous voulons, d’autre part, élargir significativement la place des membres de la diversité au sein du Parti Québécois, pour qu’ils soient parties prenantes de nos débats et de nos projets. Carole Poirier est responsable de ces deux dossiers, et Évelyne est la personne idéale pour nous appuyer dans cette tâche 

– Jean-François Lisée.

Les membres des communautés seront-elles sensibles à l'appel du Parti québécois?

Les membres des communautés seront-elles sensibles à l’appel du Parti québécois? © iStock

Une conseillère spéciale issue de la diversité pour un objectif stratégique

En choisissant une conseillère en matière de diversité au sein des communautés culturelles, le Parti Québécois espère toucher directement  un électorat important et gagner les prochaines élections.

La porte-parole de ce parti en matière d’immigration et  de communautés culturelles, Carole Poirier ne s’en cache pas, les prochaines échéances sont précieuses pour le Parti québécois qui entend faire feu de tout bois pour mobiliser les communautés culturelles dans le but d’atteindre les objectifs fixés.

Nous travaillons à la mobilisation des membres du Parti Québécois issus de la diversité et nous nous assurerons de leur contribution lors des congrès de circonscription. Nous avons également comme mandats la création d’un comité pour la diversité au sein des instances du parti, ainsi que, très prochainement, dans le cadre du caucus présessionnel, l’organisation d’une tournée des députés auprès des communautés. Plus globalement, notre objectif est d’intensifier le dialogue et de l’axer spécifiquement sur les enjeux de la prochaine élection.

Carole Poirier.

Évelyne Abitbol : beaucoup d’expérience et des attentes élevées

La nouvelle conseillère spéciale pour la diversité est présentée comme une personne rompue au dialogue entre les civilisations, qui a abondamment travaillé au sein d’organisations internationales et dirigé les Relations gouvernementales et Affaires publiques à l’Université Concordia.

La Québécoise née en Afrique du Nord au Maroc a également cheminé au sein du Bloc québécois auprès de Lucien Bouchard et elle a représenté le Québec et le Maroc à la Fondation des trois cultures (chrétienne, musulmane et juive) à Séville.

Le Parti québécois espère qu’elle saura tirer avantage de cette riche expérience pour attirer des sympathisants issus non seulement de la diversité, mais aussi de la communauté anglophone du Québec.

Des manifestantes contre la charte des valeurs québécoises (Archives)

Des manifestantes contre la charte des valeurs québécoises (Archives) © Radio-Canada

Une tâche difficile pour un parti nationaliste parfois taxé de raciste

La stratégie des yeux doux pour s’attirer la sympathie des communautés culturelles et gagner les prochaines élections au Québec  est certes importante, mais la tâche ne sera pas de tout repos pour ce parti dont le nationalisme a parfois heurté plus d’un. Certains allant même jusqu’à établir un parallèle entre le désir séparatiste de ce parti et le racisme.

Par ailleurs,  bien que l’idée du débat sur la charte des valeurs québécoises proposé par le gouvernement de Pauline Marois dans le cadre des élections de 2014 soit à présent abandonnée, certaines communautés culturelles sont loin d’avoir oublié l’impact qu’aurait eu une telle charte sur leur liberté et leur inclusion au sein de la société.

Cette charte prévoyait entre autres l’interdiction du port des signes religieux  ostentatoires comme le foulard ou la Kippa pour le personnel de l’État.

Bien que soutenues par certaines communautés, les propositions de la charte jugées discriminatoires avaient été vivement critiquées par d’autres et avaient soulevé une vague d’opposition des personnalités aussi bien à Ottawa que dans la province.

Le défi pour les responsables du Parti québécois est de  réussir à convaincre les communautés culturelles sur le fait que la politique d’inclusion et non de division, de rassemblement et de tolérance est le socle sur lequel repose l’action de ce parti qui est à la quête d’appuis pour s’assurer une place au soleil lors des prochaines élections.

À lire aussi

Le Parti québécois engage une conseillère spéciale pour la diversité

Les plus grands opposants à la charte des valeurs du Québec

La charte des valeurs, entre division et inclusion

Mots-clés : , , ,
Publié dans : Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour “Le Parti québécois réussira-t-il à séduire les communautés culturelles?
  1. Rene Albert dit :

    Si le Parti Quebecois endosse le principe que la politique de l’inclusion et non de la division, de rassemblement, et de tolerance est le socle sur lequel repose l’action de ce parti, pouquoi ne fait il pas la promotion du Federalisme???

    Parce que le Parti Quebecois a un visage a deux faces… et donc pas credible!