Selon le sondage d’Accountemps, de bons employés évitent la nonchalance, le commérage, l'absentéisme, la distraction au bureau et ils demandent des conseils à leurs collègues et à leurs gestionnaires

Selon le sondage d’Accountemps, de bons employés évitent la nonchalance, le commérage, l'absentéisme, la distraction au bureau et ils demandent des conseils à leurs collègues et à leurs gestionnaires
Photo Credit: Hero Images

Entreprises canadiennes : pas de place pour les travailleurs nonchalants?

La nonchalance, les commérages au bureau et le manque de minutie peuvent conduire à votre perte lorsque vous êtes employé dans une entreprise. Accountemps met en garde contre ces comportements qui peuvent apparaître comme des détails anodins, pourtant leurs conséquences sont souvent ruineuses pour notre carrière.

Ces comportements qui contrarient les patrons canadiens

Plus de 2 patrons sur 5, soit 41 % des  270 patrons d’entreprises interrogés dans le cadre du sondage d’Accountemps, ont dit leur déception en face des employés qui manquent de minutie au travail.

Comme l’a relevé Natacha Tougas, directrice régionale chez Robert Half, la firme dont dépend Accountemps, manquer de minutie c’est négliger les détails qui comptent dans la réalisation d’une tâche, c’est ne pas prendre le temps qu’il faut pour faire le tour d’une question et aller en profondeur dans la démarche de résolution, en bref, c’est être imprévoyant, paresseux, oublieux , distrait et indolent.

À propos de distraction, le sondage révèle que les patrons sont surtout déçus quand ils voient leurs employés délaisser leurs tâches au profit de commérages, de toutes sortes de bavardages inutiles et d’autres jeux de pouvoir au bureau. Ils ont été près de 27 % à décrier de tels comportements.

Les patrons ont également été nombreux à dénoncer l’attitude des employés qui ne respectent pas les échéances, qui sont tout le temps en retard et qui s’approprient les idées qui ne leur appartiennent pas.

Les commérages peuvent avoir un effet désastreux en entreprise.
Les commérages peuvent avoir un effet désastreux en entreprise. © IS/iStockphoto

 À lire aussi

Comment réussir son intégration à une nouvelle équipe

Les dégâts de l’incivilité en milieu de travail

Ne pas avoir le souci du détail et être nonchalant irrite la majorité des patrons
Ne pas avoir le souci du détail et être nonchalant irrite la majorité des patrons © IS/iStock

Comment rentrer dans les bonnes grâces des patrons?

Le sondage d’Accountemps aboutit à la formulation de quelques stratégies que les travailleurs doivent adopter pour  gagner la confiance de leurs employeurs et l’estime de leurs collègues.

Résumant ces stratégies, Natacha Tougas met l’accent sur l’organisation. Autrement, planifier ses tâches peut permettre d’éviter la distraction, la déconcentration et les erreurs embarrassantes qui peuvent surgir lorsque l’employé  effectue plusieurs travaux en même temps, ou lorsqu’il navigue sur Internet ou consulte son téléphone tout en travaillant.

Natacha Tougas, directrice régionale chez Robert Half
Natacha Tougas, directrice régionale chez Robert Half © Natacha Tougas

Dans le cas de gros projets complexes, diviser ses tâches peut être une stratégie gagnante. Le travailleur arrive ainsi à mieux les gérer, à éviter des erreurs et à se sentir moins submergé, affirme Mme Tougas.

En ce qui concerne la complexité des mandats, elle suggère de toujours prendre le temps de bien les comprendre en discutant avec les gestionnaires des attentes et des objectifs à atteindre, ce qui évite tout quiproquo et permet de relever les multiples défis qui peuvent se présenter.

L’employé qui sait aussi écouter son corps et se poser des limites en cas de nécessité, est celui qui prend régulièrement de courtes pauses pour souffler. Ne pas rester figer devant un ordinateur à longueur de journée lui permet de  travailler avec efficacité, la pause étant utile non seulement pour la détente, mais aussi pour renouveler le regard que l’employé pourra poser sur son propre travail dans le but de l’améliorer.

Écoutez

À lire aussi

Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*