Photo Credit: Radio Canada

75 cm de neige : des Québécois tentent de se relever de la pire tempête de leur vie

L’heure est aux bilans : les résidents qui habitent tout juste au sud de l’île de Montréal, tout particulièrement le long du corridor situé entre les villes de Drummondville et de Saint-Jean-sur-Richelieu, viennent de traverser la plus importante tempête de neige jamais enregistrée par Environnement Canada, qui tient des statistiques à ce sujet depuis près de 150 ans.

Dans cette région au sud de Montréal, les Québécois ont été ensevelis sous 75 cm de neige. Les citoyens de Montréal de 35 ans et moins ont pour leur part « goûté » à la pire tempête de neige de leur vie avec des accumulations de neige autour des 47 cm de neige. Environnement Canada souligne cependant que « la tempête du siècle » demeure celle de 1971 à Montréal, alors que 50 cm étaient tombés sur tout le sud du Québec.

Mais la tempête de mardi à mercredi est probablement la plus sévère de l’histoire en raison de vents d’une rare puissance. Des rafales de plus de 100 km/h ont notamment été enregistrées à Montréal et de 120 km/h à Québec. Phénomène rare, le fleuve Saint-Laurent est même sorti de son lit pour inonder le Vieux-Québec.

© Dominick Reuter / Reuters

Rarement les Québécois ont-ils à ce point été paralysés par une tempête de neige

La tempête de cette semaine a provoqué la fermeture de plusieurs autoroutes pendant des heures, emprisonnant des centaines d’automobilistes dans leur véhicule. Plusieurs ont passé la nuit au volant.

À Montréal, l’autoroute 13 sud entre les autoroutes 20 et 40 a été rouverte seulement en début d’après-midi mercredi. Elle avait été fermée mardi soir après l’embardée de deux camions, ce qui avait contraint environ 300 automobilistes à passer la nuit dans leur véhicule. Ceux-ci n’ont reçu de l’aide qu’en matinée.

Dans la région de Sherbrooke, un accident monstre mardi – 0:51

Des motoneigistes ont été mis à contribution pour rescaper les automobilistes prisonniers. On rapporte au moins six décès sur les routes du Québec.

L’Ontario essuie aussi la gifle hivernale

Un accident spectaculaire impliquant plus de 30 véhicules sur l’autoroute 401 dans l’est de l’Ontario a fait un mort et une trentaine de blessés, mardi après-midi. Il a provoqué la fermeture complète de l’autoroute la plus achalandée du monde pendant plus de 16 heures.

Un peu d’histoire

Les statistiques signalent qu’au cours du XXe siècle, quelques autres tempêtes ont déversé de plus fortes quantités de neige sur la métropole.

C’était la « tempête du siècle » il y a 46 ans à Montréal | ICI.Radio-Canada.ca
C’était la « tempête du siècle » il y a 46 ans à Montréal | ICI.Radio-Canada.ca

Cependant, celle du 4 mars 1971 s’est distinguée par des vents d’une puissance exceptionnelle et par le fait que les 43 centimètres de neige se sont abattus en quelques heures seulement. De plus, une épaisse couche de neige couvrait déjà le sol en raison de tempêtes précédentes.

Pendant au moins deux jours, dans certains cas pendant une semaine, les écoles, magasins, usines et journaux avaient dû cesser leurs activités. Des centaines d’autobus du transport en commun montréalais avaient été paralysés par la neige.

Plusieurs transports et livraisons d’urgence avaient dû être effectués par motoneige. Une multitude de Montréalais avaient été contraints de dormir à leur lieu de travail. Les pannes d’électricité étaient nombreuses à cause de la chute de poteaux.

La tempête avait fait 17 morts à Montréal, la plupart des victimes ayant péri de crises cardiaques en pelletant ou en marchant.

RCI avec Radio-Canada

Sur le même thème

Les meilleures images de la tempête – Radio-Canada 

Tempête sur l’Est du Canada : 6 victimes – Radio-Canada 

Une série d’accidents sur l’A-401 – Radio-Canada 

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Environnement

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*