L’enseignante Maggie MacDonnell reçoit son prix des mains de Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum Photo : La Presse canadienne/AP/Martin Dokoupil

L’enseignante Maggie MacDonnell reçoit son prix des mains de Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum Photo : La Presse canadienne/AP/Martin Dokoupil

Prix mondial d’enseignement 2017 : une Québécoise remporte 1 million $ et bat 20 000 autres enseignants en nomination

Share

Une enseignante du Nunavik, dans le nord du Québec, qui fait la promotion de l’espoir et de la générosité, a remporté dimanche le Global Teacher Prize (Prix mondial d’enseignement 2017) doté d’une bourse d’un million de dollars.

L’enseignante Maggie MacDonnell et un de ses élèves Photo : La Presse canadienne/AP/Martin Dokoupil
L’enseignante Maggie MacDonnell et un de ses élèves Photo : La Presse canadienne/AP/Martin Dokoupil

Maggie MacDonnell a reçu sa récompense lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Elle l’a emporté sur des concurrents provenant de plusieurs pays, dont la Chine, la Jamaïque, le Kenya, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Pakistan.

Maggie MacDonnell, qui a grandi en Nouvelle-Écosse, a battu 20 000 autres enseignants en nomination au Prix mondial d’enseignement 2017, qui est rapidement devenu depuis sa création il y a trois ans l’un des prix les plus convoités pour l’excellence en enseignement.

Le prix, décerné chaque année par la Fondation Varkey basée à Dubaï, affirme que la jeune Québécoise a « fait une contribution exceptionnelle à la vie de ses étudiants à Salluit. »

Son approche met l’accent sur les « actes de bonté », comme la gestion d’une cuisine communautaire et la participation à des cours de prévention du suicide.

Maggie MacDonnell – Global Teacher Prize 2017 – (en anglais)

Le suicide chez les jeunes gens habitant le nord du pays

Samantha Leclerc, Lucasie Amamatuak et Larry Thomassie posent à Montréal le 14 mars (enseignante) Maggie MacDonell (deuxième à partir de la gauche) et les élèves (de gauche à droite) (Commission scolaire Kativik)
Samantha Leclerc, Lucasie Amamatuak et Larry Thomassie posent à Montréal le 14 mars (enseignante) Maggie MacDonell (deuxième à partir de la gauche) et les élèves (de gauche à droite) (Commission scolaire Kativik)

Salluit, qui compte une population de 1 450 habitants, est si éloignée qu’elle n’est accessible que par voie aérienne. Le petit village a été témoin de six suicides en 2015, touchant tous les jeunes hommes de 18 à 25 ans.

«Le souvenir qui continue de me hanter est quand je vois ces adolescents creuser littéralement leur tombe», a déclaré MacDonnell. Je ne savais pas jusqu’à ce que j’arrive à Salluit que c’était une réalité canadienne.»

Elle a aussi créé un club de course afin de motiver les jeunes et a travaillé pour améliorer la situation difficile des jeunes filles de la région.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau l’a félicitée par l’entremise de son compte Twitter : « Félicitations, Maggie! Merci pour tout ce que vous faites pour aider vos élèves à se bâtir un avenir plus radieux. »

Avec cette bourse, Mme MacDonnell a l’intention de créer un organisme à but non lucratif dont les programmes miseraient sur l’environnement et les jeunes du Nord-du-Québec.

MacDonnell est actuellement en congé de son poste d'enseignante alors qu'elle occupe un emploi à la Commission scolaire Katavik pendant plusieurs mois, en gérant un budget d'environ 500 000 $ pour promouvoir une vie saine dans les 14 communautés du Nunavik. (Marika Wheeler/CBC)
MacDonnell est actuellement en congé de son poste d’enseignante alors qu’elle occupe un emploi à la Commission scolaire Katavik pendant plusieurs mois, en gérant un budget d’environ 500 000 $ pour promouvoir une vie saine dans les 14 communautés du Nunavik. (Marika Wheeler/CBC)

RCI avec Associated Pres, CBC et Radio-Canada

Sur le même thème

Une enseignante canadienne obtient un prix doté d’une bourse de 1 million $ – Radio-Canada

Teacher wins $1M global prize for work in northern Quebec – CBC 

The Global Teacher Prize – globalteacherprize.org 

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Autochtones, Éducation, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Prix mondial d’enseignement 2017 : une Québécoise remporte 1 million $ et bat 20 000 autres enseignants en nomination
  1. Laurier Renaud dit :

    Bravo Madame McDonnell ! Une enseignante aussi dévouée que vous mérite bien des félicitations. Votre engagement à valoriser la vie de vos élèves est littéralement édifiant. Vous leur insufflez un idéal, vous donnez un sens à leur vie, vous les aimez… Mille fois bravo !

    De la part d’un professeur retraité du Cégep de Jonquière.

  2. Rene Albert dit :

    Mes plus sinceres felicitations Maggie McDonnell!