Jeunes bénévoles à Rogersville

Si les jeunes sont plus nombreux à faire du bénévolat au Québec, les plus vieux, moins nombreux, consacrent davantage d'heures aux activités bénévoles.

Le bénévolat au Québec: une affaire des plus jeunes

Des données compilées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) indiquent qu’en 2013, 32 % de la population québécoise de 15 ans et plus a exercé au moins une activité pour le compte d’un groupe ou d’un organisme sans but lucratif. Ce sont surtout les jeunes qui s’y adonnent. Mais comparés aux autres Canadiens, les Québécois ont moins le bénévolat dans l’âme.

Selon le Rapport sur la situation du volontariat dans le monde des Nations Unies, cette activité profite à la fois à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire en renforçant la confiance, la solidarité et la réciprocité parmi les citoyens et en créant délibérément des opportunités de participation.

Au Canada en 2010, environ la moitié de la population a offert temps, énergie et compétences à des organismes de bienfaisance et sans but lucratif.  Selon Statistique Canada, ces personnes ont occupé des postes de direction au sein de conseils et de comités, recueilli des fonds, prodigué des conseils ou offert des services de consultation ou de mentorat, rendu visite à des personnes âgées, préparé et livré de la nourriture, assuré un transport bénévole, défendu des causes sociales, agi à titre d’entraîneurs auprès des enfants et des jeunes, et j’en passe.

Les tourtières se font dans la bonne humeur, avec ce groupe de bénévoles de l’UCFO.
Les Canadiens, de façon générale, consacrent beaucoup de temps et d’énergie aux activités bénévoles. Ils sont plus nombreux à le faire en Saskatchewan. Au Québec, ils le sont moins. © Radio-Canada/Frédéric Projean

Plus de 13,3 millions de personnes, soit 47 % des Canadiens de 15 ans et plus, ont fait du bénévolat en 2010. Ils y ont consacré près de 2,07 milliards d’heures, soit un volume de travail équivalant à un peu moins de 1,1 million de postes à temps plein.

Les taux de bénévolat varient d’une province canadienne à une autre. La championne est sans aucun doute la Saskatchewan, où 58 % des adultes de 15 ans et plus ont fait du bénévolat en 2010. Viennent ensuite l’Île-du-Prince-Édouard (56 %), en Alberta (55 %) et en Nouvelle-Écosse (54 %). Les taux les plus faibles ont été observés au Nunavut (41 %).dans les Territoires du Nord-Ouest (37 %), au Québec (37 %).

Au Québec, en 2013, ce sont 268 millions d’heures qui ont été consacrées à des activités bénévoles. L’examen de l’évolution du bénévolat au Québec montre que, entre 2004 et 2013, la proportion de bénévoles au Québec ainsi que le nombre total d’heures de bénévolat sont demeurés relativement stables. Marie-Andrée Gravel, analyste à l’Institut de la statistique du Québec explique.

Écoutez
Hommage-benevolat-jeunes
Prix Hommage bénévolat-Québec, la catégorie Jeune bénévole – Prix Claude-Masson souligne l’engagement des personnes âgées de 14 à 35 ans qui sont particulièrement actives bénévolement dans leur collectivité © Louise Leblanc

Selon l’Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation, les jeunes du primaire et du secondaire qui ont participé aux actvitiés ou ont été exposées aux situations ci-dessous, sont plus susceptibles de se lancer plus tard dans le bénévolat

  • Participation active au sein d’organismes de gestion étudiante (64 % ont fait du bénévolat en 2010, comparativement à 44 % des personnes qui n’avaient pas participé);
  • Avoir un parent, ou les deux, ayant fait du bénévolat au sein de la communauté (58 % contre 38 %);
  • Participation active au sein d’un organisme religieux (57 % contre 43 %);
  • Pratique du travail bénévole (56 % contre 38 %);
  • Voir une personne admirée venir en aide à d’autres (54 % contre 39 %);
  • Faire du porte-à-porte en vue d’amasser des fonds pour une cause ou un organisme (55 % contre 41 %);
  • Appartenir à un regroupement de jeunes tel que les guides, les scouts, les 4-H, ou une chorale (54 % contre 40 %);
  • Participer à un sport d’équipe organisé (53 % ont fait du bénévolat en 2010 comparativement à 40 % des personnes qui n’avaient pas participé à un sport d’équipe).

(Source: Statistique Canada)

Lire aussi

Rob Burke, la magie de Jacaranda et la médaille du souverain pour les bénévoles

Le bénévolat des francophones de 50 ans et plus, une force culturelle

Verchères: le centre d’action bénévole accueille des nouveaux-arrivants

Mots-clés : ,
Publié dans : Économie, Éducation, Francophonie, Santé, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*