Le nouveau Centre national d’innovation veut aider les Canadiennes et les Canadiens à bénéficier de technologies nouvelles et émergentes qui appuient un vieillissement en santé.

Le nouveau Centre national d’innovation veut aider les Canadiennes et les Canadiens à bénéficier de technologies nouvelles et émergentes qui appuient un vieillissement en santé.
Photo Credit: John Hryniuk/AGE-WELL Network of Centres of Excellence

Vieillir en santé : un nouveau centre d’innovation voit le jour au pays

Un nouveau centre national d’innovation ouvre ses portes jeudi, au Nouveau-Brunswick, dans le but d’offrir aux personnes âgées et aux aidants naturels des technologies nouvelles et émergentes pour un vieillissement en santé et en équilibre. 

Le centre, qui porte l’évocateur nom de Faire avancer les politiques et les pratiques dans le domaine des technologies et du vieillissement (APPTV, dans son sigle en anglais) concevra justement cela, des politiques et des pratiques pour aider les Canadiens à mieux vieillir. Les chercheurs, les innovateurs technologiques et les entrepreneurs travailleront de concert pour proposer des solutions novatrices afin de répondre à des problèmes précis dans les politiques, les programmes et les services offerts aux aînés et aux aidants naturels.

Mis de l’avant par le réseau de Centres d’excellence AGE-WELL (RCE) et la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick (FRSNB), ce centre se veut une réponse directe au contexte canadien du vieillissement de la population et aux défis que ça entraînera.

 « Les maisons intelligentes de même que les technologies d’assistance et numériques étant de plus en plus accessibles, nous voulons maximiser leur incidence sur la vie des personnes et générer des avantages économiques pour les Canadiens. Le Centre – une première pour AGE-WELL – deviendra une plateforme de mobilisation des connaissances et d’innovation en matière de politiques qui facilitera l’accès rapide aux technologies pour les personnes qui en ont besoin », a affirmé Alex Mihailidis, Ph. D., directeur scientifique d’AGE-WELL, le réseau canadien sur la technologie et le vieillissement. 

©Réseau des centres d’excellence AGE-WELL

Au Nouveau-Brunswick, le Centre offrira également de nouvelles occasions de formation aux étudiants des cycles supérieurs et aux boursiers postdoctoraux dans le domaine des technologies et du vieillissement. AGE-WELL et la FRSNB financent conjointement les salaires de quatre personnes exceptionnelles chaque année pour ainsi encourager les prochains innovateurs.

L’emplacement physique du Centre est la ville de Fredericton et ce n’est pas fortuit. Les aînés représentent maintenant 19,92 % de la population du Nouveau-Brunswick, ce qui fait de sa population la plus âgée au Canada. La Nouvelle-Écosse suit de près, avec 19,90 %. Les projections laissent présager qu’en une génération, le pourcentage de Néo-Brunswickois de 65 ans ou plus pourrait atteindre 29 ou même 31 %.

« Nous sommes ravis d’être la province d’accueil d’un centre qui deviendra une ressource nationale pour les décideurs, les chercheurs, les cliniciens et les autres intervenants qui travaillent à la mise en œuvre de nouvelles technologies visant à améliorer la santé et le bien-être des personnes âgées au Canada, et de leurs aidants naturels », a déclaré Lisa Harris, ministre des Aînés et des Soins de longue durée du Nouveau-Brunswick.

Le réseau AGE-WELL
C'est un réseau pancanadien financé par le fédéral intégrant partenaires de l'industrie, organisations à but non lucratif, instances gouvernementales, fournisseurs de soins, utilisateurs finaux et partenaires du milieu universitaire dont la collaboration reposant sur des recherches de pointe vise à stimuler l'innovation et à créer des technologies et des services pour les adultes plus âgés et les aidants naturels. Sa vision consiste à tirer profit du potentiel qu'offrent les technologies émergentes et de pointe comme l'intelligence artificielle (IA), la cybersanté, les technologies de l'information et des télécommunications (TIC), et les technologies mobiles afin de stimuler l'innovation sociale et technologique ainsi qu'en matière de politique publique.
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Politique, Santé, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*