Une vue de Philipsburg, dans la partie néerlandaise de l’île de Saint-Martin.PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Une vue de Philipsburg, dans la partie néerlandaise de l’île de Saint-Martin.PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Irma : Après Saint-Martin, les travailleurs humanitaires canadiens anticipent le pire à Haïti

Une Canadienne qui effectue du travail humanitaire en Haïti se dit inquiète à l’approche de l’ouragan Irma. Il risque, croit-elle, de frapper durement ce pays en difficulté qui peine à se relever du passage de l’ouragan Matthew, il y a moins d’un an.

Laura Sewell
Laura Sewell © YouTube

Laura Sewell, originaire d’Ottawa, est directrice adjointe nationale pour l’organisme CARE en Haïti. Elle affirme que le pays est le moins adapté de la région pour faire face aux conséquences d’un puissant ouragan de catégorie 5.

Le niveau de pauvreté n’est même pas comparable, renchérit-elle. Les industries du tourisme et des exportations agricoles sont moins bien développées en Haïti, ce qui garde le pays dans une sorte de vulnérabilité chronique.

Haïti est l’un des pays les plus pauvres de l’Amérique, ce qui le rend encore plus vulnérable aux catastrophes naturelles que ses voisins mieux outillés pour faire face à un tel événement.

Le gouvernement manque notamment d’infrastructures de transport, ce qui rend l’évacuation de la population très difficile. D’autres États de la région ont construit des abris de ciment où les gens peuvent se réfugier en attendant le passage de catastrophes naturelles.

« Ici, nous n’avons pas ce genre de choses, témoigne Laura Sewell. Les gens sont évacués dans de petites écoles avec de minces toitures ou encore dans tout genre d’immeuble qui a l’air solide. »

Un pêcheur ramène son bateau à la rive en prévision du passage de l’ouragan. Photo : Associated Press/Dieu Nalio Chery
Un pêcheur ramène son bateau à la rive en prévision du passage de l’ouragan. Photo : Associated Press/Dieu Nalio Chery

De l’aide déjà en route

Le Programme alimentaire mondial confirme avoir envoyé sur place un convoi de nourriture de secours en cas de besoin. Irma devrait passer au nord d’Haïti ou tout près jeudi soir et vendredi matin.

CARE soutient avoir dépêché des équipes de travailleurs humanitaires dans au moins sept des dix provinces haïtiennes, en plus d’avoir entreposé du matériel d’urgence, dont des pastilles de purification de l’eau et des bâches qui pourraient servir d’abris d’urgence.

Oxfam Canada a aussi envoyé des équipes dans le nord d’Haïti, de même qu’en République dominicaine et à Cuba, pour évaluer rapidement les besoins humanitaires une fois que l’ouragan aura traversé la région.

Aide-mémoire…
– Une grande partie des villes et villages du sud d’Haïti ont été endommagés ou détruits par l’ouragan Matthew qui a frappé l’île en octobre 2016. Plus de 500 personnes ont perdu la vie.

Après le passage de l’ouragan Mathew
Après le passage de l’ouragan Mathew © CBC

La Croix-Rouge canadienne sollicite déjà des dons

La Croix-Rouge canadienne invite les Canadiens et les Québécois à lui verser des dons afin qu’elle puisse déployer des opérations d’urgence destinées à aider les victimes du passage du puissant ouragan Irma.

La Croix-Rouge estime à plus de 31 millions le nombre de personnes qui seront touchées par le passage d’Irma dans les Caraïbes et les États-Unis.

La Croix-Rouge canadienne coordonne ses activités avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en vue d’appuyer les équipes régionales de la Croix-Rouge mobilisées sur les lieux.

Les Canadiens souhaitant venir en aide aux personnes touchées sont encouragés à faire un don au fonds «Ouragan Irma» de la Croix-Rouge canadienne en accédant à www.croixrouge.ca, en composant le 1 800 418-1111 ou en communiquant avec leur bureau local de la Croix-Rouge canadienne.

RCI avec La Presse canadienne

En complément

Irma : Alimentation Couche-Tard se prépare à l’arrivée de l’ouragan en Floride – RCI

Irma : Les compagnies aériennes évacuent leurs passagers canadiens de la République dominicaine – RCI 

Les États-Unis et peut-être Miami dans l’oeil d’un deuxième ouragan – RCI 

Mots-clés : , , ,
Publié dans : Environnement, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*