Photo Credit: GI / Gabe Ginsberg

Instagram: comment la chirurgie esthétique prospère-t-elle ?

L’obsession d’avoir le corps parfait et l’apparence la plus séduisante semble comblée par un « mariage » entre Instagram et la chirurgie esthétique. Les jeunes milléniaux utilisent de plus en plus Instagram pour magasiner une augmentation mammaire, une liposuccion ou encore une injection de botox tout en s’inspirant des vedettes du réseau social.

L’effet miroir d’Instagram qui banalise la chirurgie esthétique

L’industrie de la chirurgie esthétique a flairé les occasions d’affaires qu’offre le réseau social Instagram, fort de plus de 700 millions de membres actifs dont la majorité sont des milléniaux. Ces derniers y publient régulièrement des selfies, entre autres, où ils veulent bien paraître. Des vedettes comme les Kardashian ou des jeunes filles populaires sur Instagram sont devenues des modèles à suivre, voire à rivaliser.

Des chirurgiens, suivis par des milliers d’admiratrices ( «followers» ),  affichent volontiers leurs photos avec des jeunes filles qui ont été retouchées. Des prises de photos avant et après opération illustrent les « transformations extrêmes » et qui ont  « changé leur vie ». Des centaines de « like » ponctuent ces publications.

Kim kardashian avec une admiratrice prenant un selfie © GI/Scott Barbour

L’effet d’Instagram est indéniable sur l’essor de la demande de chirurgie esthétique par des jeunes filles selon une recherche effectuée par l’université Northwestern.

Environ la moitié des clients des cliniques esthétiques veulent avoir un « filtre naturel » qui leur donne une apparence splendide sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Instagram

Cette importance accordée à l’apparence, amplifiée et mise en relief par d’interminables selfies notamment sur Instagram, a fourni aux chirurgiens un nombre significatif de clients, pour la plupart des jeunes de moins de 30 ans. Une clientèle très peu présente il y a encore 10 ans.

L’augmentation mammaire, la liposuccion, la blépharoplastie ( enlever les poches de graisse et autres imperfections autour des paupières et des yeux)  sont les opérations esthétiques les plus populaires.

Le marché mondial des chirurgies esthétiques a été estimé à 8,9 milliards de dollars en 2016 (dépassant le PNB d’Haïti et du Rwanda) selon les données de l’association mondiale des spécialistes en chirurgie plastique, l’IMCAS.

Comparer, choisir et prendre un rendez-vous avec un chirurgien esthétique

Instagram est devenu également un point de vente efficace pour les chirurgies esthétiques. Les utilisateurs peuvent y prendre rendez-vous avec des chirurgiens qui apparaissent sur des publicités accompagnées par des clientes ayant des milliers voire des millions de « followers » sur Instagram!

Cette forte demande a encouragé la recherche et le développement dans ce domaine, ce qui a moussé les profits des chirurgiens grâce, entre autres, à des appareils sophistiqués. L’utilisation du scalpel est maintenant révolue. Il est à noter que ce filon lucratif a attiré d’autres chirurgiens qui ne sont pas des chirurgiens esthétiques reconnus par les conseils d’ordres professionnels.

Zoubeir Jazi
column-banner-zoubeir

Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Consommation, Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Instagram: comment la chirurgie esthétique prospère-t-elle ?»
  1. Il y a aussi la liposuccion des bras très populaires dans la chirurgie esthétique. Aujourd’hui, l’apparence est très importante dans notre société.