Des milliers de personnes se sont rassemblées sur la place Sant Jaume après la proclamation d’indépendance de la Catalogne, à Barcelone, en Espagne, le 27 octobre 2017.
Photo Credit: Reuters/Juan Medina

Déclaration de l’indépendance de la Catalogne : quels échos au Canada ?

La Catalogne se considère comme  le 194e pays au monde après l’adoption de la résolution proclamant son indépendance par les députés séparatistes.  Au Canada, des voix se sont élevées, notamment au Québec, pour reconnaitre ce nouveau pays et souhaiter qu’Ottawa en fasse de même.

Enthousiasme au Parti québécois et à Québec solidaire

Les deux partis qui militent pour l’indépendance du Québec ont salué, comme un seul homme, la décision des députés indépendantistes catalans qui ont adopté la résolution présentée par la coalition des partis indépendantistes au parlement ce matin, à la majorité des voix :

72 pour

10 contre

2 votes blancs

51 absents.

C’est en effet le 1er octobre 2017 que les électeurs catalans avaient massivement voté pour l’indépendance de leur territoire situé au nord de la péninsule ibérique, avec une superficie d’environ 32 000 km2, et  7 000 000 d’habitants.

Cette communauté autonome, au sein de l’Espagne, qui forme désormais une république indépendante, qui aura son assemblée et sa constitution, reçoit l’hommage des partis souverainistes québécois.

Jean François Lissée, le chef du parti québécois, qui avait déclaré vouloir s’inspirer de la feuille de route catalane pour conduire le Québec à  l’indépendance, a tout de suite reconnu et appuyé l’initiative des Catalans.

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé s’est dite émue de voir la naissance d’un peuple

Les gouvernements à Québec et à Ottawa interpelés

En face de la décision de Madrid de mettre la Catalogne sous tutelle à la suite de la proclamation de son indépendance, les souverainistes québécois ont remis en question cette volonté et critiqué le fait que le gouvernement espagnol ferme la porte à tout dialogue avec les responsables catalans.

À l’unanimité, Jean-François Lisée, Manon Massé, ainsi que la leader du Bloc québécois, Martine Ouellet, ont invité les gouvernements du Québec et du Canada à reconnaitre le processus démocratique et pacifique qui a conduit à l’indépendance de la Catalogne qui se voit depuis ce matin comme un nouveau pays libre.

« Encore une fois, je lance un appel à Philippe Couillard et Justin Trudeau. Le respect des droits civiques et démocratiques ne peut pas s’appliquer uniquement quand cela fait uniquement leur affaire. Les premiers ministres doivent respecter le droit à l’autodétermination des peuples » –  Manon Massé

Par l’intermédiaire de son secrétaire parlementaire, Andrew Leslie, le ministère des Affaires étrangères du Canada a dit ne reconnaitre qu’une seule Espagne, joignant la voix du Canada à celle de plusieurs autres pays du monde à l’instar de la France, des États-Unis et même du Parlement européen où le président, Donald Tusk,  a fait la déclaration suivante :

RCI avec Radio-Canada, l’Aile parlementaire de Québec solidaire et Twitter

En Complément 

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Déclaration de l’indépendance de la Catalogne : quels échos au Canada ?»
  1. Lionel Perron dit :

    Ce texte merite quelques corrections majeures. La Catalogne n’est pas « devenue le 194e pays au monde… » Nommez un seul pays souverain a avoir reconnu la Catalogne? C’est generalement la regle qui s’applique pour etre reconnu comme « pays » et sieger aux Nations-Unies. Jean-Francois Lisee et Manon Masse ne peuvent rien y changer.