Un détail de l’affiche officielle du colloque. Comme toile de fond l’une des oeuvres de l’artiste Virginie P. Bordeleau

Un détail de l’affiche officielle du colloque. Comme toile de fond l’une des oeuvres de l’artiste Virginie P. Bordeleau
Photo Credit: Virginie P. Bordeleau | Colloque international Rencontres des imaginaires transcult

L’autre, l’identité et la transculturalité : des thèmes abordés lors d’un récent colloque à Winnipeg

Les Rencontres des imaginaires, imaginaires transculturels au Canada et dans les Amériques fut le résultat d’une collaboration entre l’Université de Winnipeg (UW), l’Université du Manitoba (UM) et l’Université de Saint-Boniface (USB). Il a rassemblé des chercheurs, des écrivains, des artistes, des critiques d’art et des commissaires d’exposition, dans une perspective transculturelle, autour de la question de la rencontre des imaginaires.

Mais qu’est-ce qu’un imaginaire ? 

Le concept d’imaginaire peut avoir plusieurs sens selon les divers points de vue. Il y a bien sûr, la notion de l’imaginaire comme synonyme d’imagination. Mais il y a aussi l’idée de limaginaire social ou l’imaginaire collectif ainsi que celle de l’imaginaire personnel. Mais si l’on considère le sens le plus strict, on peut dire que l’imaginaire est la capacité d’un groupe ou d’un individu à se faire une image du monde. En peu de mots, c’est une perspective sur le monde, une façon de le comprendre.

Pour les organisatrices du colloque tenu à Winnipeg au mois de septembre Adina Balint (UW), Irène Chassaing (UM) et Lise Gaboury-Diallo (USB), à l’heure actuelle, la mondialisation de marchés ainsi que la présence des réseaux sociaux semblent s’orienter vers l’effacement des frontières imaginaires de l’altérité (de l’autre). Mais en réalité, disent-ils, ce phénomène donne lieu à un pluralisme complexe où les différences qui distinguent les humains les uns des autres activent aussi des processus tels que la reconnaissance identitaire, de même que des ressentiments, les angoisses et les replis.

Radio Canada International a parlé à la professeure Lise Gaboury-Diallo, l’une des organisatrices du colloque. Elle nous dit que ce qui l’a le plus étonné de cet événement a été de constater que le questionnement sur des sujets tels que l’identité, le transculturel et la diversité des imaginaires n’est pas nouveau, ils a toujours intéressé les êtres humains :

Lise Gaboury-Diallo
Lise Gaboury-Diallo © Dan Harper

Un autre des éléments intéressants de cette rencontre organisé à Winnipeg a été d’explorer la manière par laquelle les artistes, toutes disciplines confondues, s’y prennent pour représenter la réalité à travers leur art. Lise Gaboury-Diallo dit que c’est leurs interprétations du monde, souvent surprenantes, qui permettent de porter un regard nouveau, rafraîchissant et sans jugement sur des sujets qui peuvent être difficiles, tels que l’immigration, le refuge ou la violence.

Courte biographie de Mme Lise Gaboury-Diallo

Née à Saint-Boniface au Manitoba, Lise Gaboury-Diallo est professeure universitaire et auteure. En juin 2017, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada. Cette nomination s’est ajoutée à d’autres honneurs de cette professeure du Département d’études françaises, de langues et de littératures à l’Université de Saint-Boniface, notamment le titre de chevalier de l’Ordre des palmes académiques françaises qu’elle a reçu en mars 2016.

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Francophonie, Immigration et Réfugiés, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*