Ce nouveau prix veut honorer le travail journalistique qui vise à aider le public à mieux comprendre les enjeux et à mieux évaluer les sources d’information

Ce nouveau prix veut honorer le travail journalistique qui vise à aider le public à mieux comprendre les enjeux et à mieux évaluer les sources d’information
Photo Credit: DANIEL SORABJI/Getty Images

Un nouveau prix journalistique au Canada pour mieux comprendre et évaluer la qualité des nouvelles

La Fondation pour le journalisme canadien (FJC) et le Facebook Journalism Project ont annoncé une collaboration et un nouveau prix dans le but de promouvoir la « littératie médiatique » chez les Canadiens. Selon les instigateurs, ce sera l’occasion de rendre hommage aux journalistes qui aident le public à trouver des repères, à une époque où prolifère l’information sur diverses plateformes et en provenance d’un large éventail de sources.

« Un écosystème sain en matière de nouvelles est essentiel à la démocratie canadienne; il en va de même pour un échange authentique d’idées et d’information. Facebook s’engage à fond dans ces deux aspects. Ce prix, visant à promouvoir les efforts des journalistes en vue d’augmenter la consommation critique de nouvelles, est une composante importante de la réalisation de cet engagement. »Kevin Chan, directeur des politiques publiques de Facebook Canada.

Le nouveau Prix conjoint allouera 10 000 $ aux efforts journalistiques qui encouragent les Canadiennes et les Canadiens à mieux comprendre et évaluer la qualité des nouvelles qui circulent au sein de leur communauté. Le prix reconnaîtra aussi les pratiques exemplaires qui sont la pierre angulaire des comptes rendus factuels en journalisme et qui contribuent largement à la démocratie canadienne.

De gauche à droite : Anne Kornblut, directrice, Communications stratégiques de Facebook; David Walmsley, président du conseil; Natalie Turvey, directrice générale de la FJC, et Kevin Chan, directeur des politiques publiques de Facebook Canada. (Groupe CNW/La Fondation pour le journalisme canadien)

Les types de projets suivants seront admissibles dans le cadre du prix :

  • Travail et projets journalistiques qui explorent les relations entre le journalisme sous toutes ses formes et l’engagement démocratique, et qui mettent l’accent sur des modèles axés vers l’avenir de l’information;
  • Projets qui mettent à l’essai des pratiques ou des processus nouveaux ou innovants sachant informer les auditoires sur le temps, les efforts et les coûts engagés dans le maintien des normes de qualité et des comptes rendus factuels en journalisme professionnel en cette ère numérique;
  • Des initiatives novatrices par des organismes de nouvelles et d’autres organismes connexes qui aident à créer des auditoires informés en leur fournissant les outils leur permettant de mettre au jour la désinformation.
« Savoir reconnaître la qualité des nouvelles et de l’information est plus important que jamais. La culture de l’information est essentielle pour porter des jugements éclairés sur l’information transmise en ligne. Nous sommes fiers d’ajouter ce prix à notre programmation afin de reconnaître et de souligner les initiatives des médias qui travaillent pour créer des auditoires informés en ce qui a trait à l’information. »Natalie Turvey, directrice générale de la FJC

Le prix a pour but non seulement de promouvoir la culture médiatique et l’importance d’un journalisme de qualité, mais aussi de lancer des initiatives et des projets innovants et nouveaux mettant l’accent sur cette question.

Le concours ouvrira en janvier 2018 et sera présenté lors de la remise des prix annuels de la FJC qui aura lieu en juin prochain.

Les partenaires

La Fondation pour le journalisme canadien

Fondée en 1990, la Fondation pour le journalisme canadien a pour mission de promouvoir l’excellence en journalisme et de reconnaître les grandes réalisations dans ce domaine. Ses principales activités sont le programme de prix organisé chaque année et couronné par un gala, durant lequel les décideurs sont invités à rencontrer les grands noms des médias canadiens. De plus, par sa série de conférences J-Talks, la Fondation travaille à promouvoir le dialogue entre les journalistes, les gens d’affaires, les universitaires et les étudiants quant au rôle des médias dans la société canadienne, et à explorer les défis auxquels font face les médias à l’ère numérique. La Fondation encourage aussi l’éducation, la formation et la recherche en journalisme.

Facebook 

Facebook a été créée en 2004. Sa mission est de donner aux gens le pouvoir d’établir des communautés et de rapprocher les gens. Plus de 23 millions de Canadiennes et de Canadiens utilisent Facebook pour rester en contact avec leurs amis et les membres de leur famille, pour savoir ce qui se passe dans le monde et pour partager et exprimer ce qui leur tient à cœur. Son nouveau projet sur le journalisme, appelé Facebook Journalism Project, a été conçu pour soutenir le journalisme et la « littératie médiatique » et servir de plaque tournante pour les journalistes et les éditeurs qui pourront se renseigner et partager de l’information. FacebookMD est une marque déposée de Facebook Inc. Les autres marques ou les noms de produits mentionnés peuvent aussi être des marques de commerce ou des marques déposées de leurs détenteurs respectifs.

Radio Canada International avec la Fondation pour le journalisme canadien
Mots-clés : ,
Publié dans : Internet, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*