Quelques participants à l'émission spéciale de RCI. De gauche à droite Pierre Ahmaranian (section arabe), Didier Oti (section française), Guy Boies (Espaces autochtones), Levon Sevunts (section anglaise). Accroupis: Wu Wei (section chinoise), Pablo Gomez (section espagnole).
Photo Credit: RCI

Tam-Tam Canada – Notre bilan de l’année 2017

Share

Avant d’accueillir la nouvelle année, comme le veut la coutume, il faut dire adieu à celle qui achève. Et 2017, sur le plan de l’actualité, n’aura pas été décevante. Entre nos sujets de prédilection comme l’immigration et les réfugiés, les autochtones, l’action internationale du Canada et les nouvelles de nos régions cibles (Monde arabe, Afrique, Amérique latine, Asie, Francophonie, Commonwealth), les artisans de RCI en ont eu plein les bras.

Ils ont traité en tout quelque 13 000 sujets en 2017. Difficile dans ce contexte d’isoler un enjeu ou événement marquant. C’est pourtant ce qu’ont réussi à faire pour cette édition spéciale de Tam-Tam Canada des représentants des sections de RCI, mais aussi d’Espaces autochtones et Regard sur l’Arctique, deux sites voisins, relevant de Radio-Canada.

Écoutez

Zoubeir Jazi, « Mr Techno» de RCI avec sa chronique Jazinet, explique en quoi consiste le principe de neutralité du Web et pourquoi il faut s’inquiéter de la décision de la Federal Communication Commission (FCC)  de remettre en question l’égalité du traitement des flux de données sur Internet.

Xi Jinping

Wu Wei de la section chinoise revient sur le 19e Congrès annuel du Parti communiste chinois notamment marqué par la consolidation du pouvoir du président Xi Jinping  dont le nom et la doctrine sont désormais inclus dans les statuts du parti.

Guy Bois d’Espaces autochtones, a retenu l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Un exercice complexe, douloureux et traumatisant dont le but est d’examiner les causes systémiques des violences subies par ces Canadiennes et de faire des recommandations au gouvernement.

Levon Sevunts de la section anglaise revient quant à lui sur le crise des Rohingyas cette minorité musulmane persécutée au Myanmar (Birmanie). Quelque 900 000 Rohingyas du Myanmar sont regroupés dans le sud du Bangladesh, dont 625 000 arrivés depuis fin août.

Magasin Sears

L’une des plus grandes chaines de vente au détail, Sears Canada a mis la clé sous la paillasson en 2017. Du jour au lendemain, quelque 12000 personnes ont perdu leur emploi. Pire, Sears a supprimé leurs indemnités de départ. Stéphane Parent de la section française y revient.

Des enfants réfugiés de la ville syrienne de Tel Abyad s’abritent dans une tente de fortune à Akcakale, en Turquie.

La Syrie est déchirée par une guerre civile depuis début 2011, suite aux manifestations prodémocratiques réprimées par le régime de Bachar el-Assad. Depuis lors, le conflit a fait des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés. Ce dossier a été sur le radar Pierre Ahmaranian de la section arabe.

Pablo Gomez de la section espagnole a retenu la Colombie. Le 26 septembre 2016, un accord de paix historique entre la guérilla des Farc et le gouvernement mettait un terme un conflit armé vieux de 52 ans. Peut-on parler pour autant de retour de la paix dans le pays? Rien n’est moins sûr selon Pablo.

Eilis Quinn de Regard sur l’Arctique a retenu la signature du moratoire sur la pêche commerciale dans l’Arctique. Selon Eilis, l’événement mérite d’être souligné d’autant plus que les signataires, dont le Canada, la Russie, les États-Unis et la Chine, ne nous ont pas habitués à des ententes spontanées sur des enjeux internationaux majeurs.

Share
Publié dans : Autochtones, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Tam-Tam Canada – Notre bilan de l’année 2017»
  1. Michel Laporte dit :

    En général l’ actualité reste dans un spectre de frequences sociales ou la notion de qualité de vie humaine n’ est jamais discuté.

    Comme si la société fait partie
    d’ une secte professionnelle qui même en tant que psychologues ,psychanalystes n’ ont plus le droit d’ aborder certains sujets.

    Nos femmes crient l’ abus et
    l’ injustice,,nos adolescents sont désorientés autant dans leurs identifications des genres que dans la recherche de repaires pour se construire l’ esprit avec assurance.
    Notre société rend les parents souvent coupables qu’ en pensent ils ? Et laisser aller libre nos enfants jouer dehors oui,,,mais à quel risque. Quel est devenue ce tissu sociale qui inquiètent les parents et ou nos politiciens semblent flotter au dessus de tout ces troubles comme un normalité.
    Les parents sont ils trop sensibles ou les politiciens sont ils formatés pour ne rien comprendre?
    Des sujets qui dérangent.
    Mais question de survie de la race HUMAINE parlons en.