Selon l'ACC, si les États-Unis frappent leur allié stratégique le Canada,. ils se trompent de cible et exposent leur économie à de graves effets pervers. Photo : Associated Press/Daniel R. Patmore

« L’imposition de tarifs sur les importations canadiennes d’aluminium aux États-Unis n’est pas la solution.» – AAC

Share

L’administration américaine ne tarit pas d’injonctions contraignantes pour son voisin, le Canada, en ce qui concerne les échanges de marchandises. Après avoir infligé des taxes pharaoniques à différents produits en provenance du Canada vers les États-Unis, le président Trump a fait part de son intention d’imposer un tarif de 10 % sur les importations d’aluminium. En attendant l’annonce officielle de cette décision la semaine prochaine, l’Association de l’aluminium du Canada (AAC) crie au scandale et dénonce une mesure aux conséquences désastreuses pour les deux pays.

Une mesure de trop pour deux alliés stratégiques !

Selon le président et chef de la direction de l’Association de l’aluminium du Canada, Jean Simard, si cette nouvelle mesure voulue par l’administration Trump venait à se concrétiser, cela se traduirait par des pertes importantes pour les deux alliés stratégiques.

Autrement, les effets pervers seraient plus grands que les gains espérés, surtout dans un contexte où la surcapacité de production actuelle de la Chine représente un problème majeur pour les deux pays, soutient M. Simard.

— La Chine —est responsable du déséquilibre mondial dans le secteur de l’aluminium, produisant 54 % de l’aluminium primaire mondial et 53 % de l’aluminium fabriqué. Leurs coûts, en partie subventionnés, ont engendré une spirale de fermetures.Jean Simard, président et chef de la direction de l'AAC.
Écoutez

billettes-aluminium.jPhoto : ICI Radio-Canada/Rémi Tremblay

S’achemine-t-on vers une guerre commerciale

Selon l’Association canadienne de l’aluminium, ce nouveau tarif ouvrirait la voie à un différend commercial entre les États-Unis et ses alliés traditionnels canadiens et européens.

Dans un tel contexte, chaque victime serait prête à préparer une riposte à la hauteur des méfaits subis. C’est dire que des mesures de représailles pourraient être envisagées, tant du côté européen que canadien, ce qui viendrait, selon M. Simard, déstabiliser l’équilibre déjà très fragile, des marchés, fortement influences par les exportations asiatiques.

Du côté de la Chine, deuxième partenaire commercial des États-Unis, les autorités ont maintes fois prévenu que le pays ne resterait pas les bras croisés en face de la menace américaine.

L’Association de l’aluminium du Canada mise sur la poursuite du dialogue pour éviter une nouvelle crise avec son voisin qui représente pour lui, un débouche important.

Durant les dernières années, le Canada a contribué à maintenir les approvisionnements américains, sans pour autant profiter de la décroissance américaine qui a été comblée par des sources secondaires, ainsi que des importations en provenance du Moyen Orient, de la Russie et de façon croissante de la Chine. Jean Simard, président et chef de la direction de l'AAC.
  • Le Canada est le premier fournisseur d’aluminium primaire des États-Unis, alors qu’il est également la première destination de l’aluminium fabriqué américain;
  • Selon le rapport du Département du Commerce américain publié le 16 février, le Canada a en effet exporté 2 759 687 tonnes métriques d’aluminium, pour une valeur totale de 5 608 651 000 $US, ou 7226073775.38 Canadian Dollar.
  • L’industrie canadienne de l’aluminium  primaire canadien occupe 10 000 Canadiens de la classe moyenne,
  • Aux États-Unis près de 160 000 Américains, eux aussi de la classe moyenne, le transforment afin de répondre à leurs besoins dans les secteurs des transports, du bâtiment et de l’emballage.

À lire aussi :

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Économie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*