Maurice, le visage tout juste greffé (à gauche), puis quelques mois après l’opération (à droite). Photo : Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Grande première au Canada : une greffe complète de visage totalement réussie!

Share

Par la magie de la science et du savoir-faire de l’équipe médicale du docteur Borsuk, de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, le patient Maurice a un nouveau visage. Une greffe complète, totalement réussie, du visage d’un inconnu gracieusement mis à la disposition de l’accidenté de 65 ans, lui a redonné le sourire.

D’après un reportage de Danny Lemieux Radio-Canada Découvertes

Un épisode douloureux

Avec son visage totalement reconstruit, Maurice a une nouvelle identité et il rentre dans le cercle des quelque 40 personnes qui ont, elles aussi, pu bénéficier de cette performance scientifique, après un épisode douloureux qui leur a fait perdre leur visage.

Cet épisode pour Maurice est survenu en 2011. Il est victime d’un accident de chasse qui lui a gâché l’existence. Il avait perdu toutes les parties essentielles de son visage : son nez, sa mâchoire, ses dents, etc. La vie était devenue pour lui un véritable calvaire fait de douleurs, de difficultés respiratoires et de peine à s’alimenter convenablement.

Maurice avant sa greffe de visage.Maurice a été défiguré à la suite d’un accident de chasse. Photo : Radio-Canada

L’espoir d’avoir une nouvelle identité

Maurice veut continuer à vivre et l’espoir pointe à l’horizon. La proposition surprise du chirurgien, Daniel Borsuk, de procéder à une greffe complète, pour redonner un visage à l’homme défiguré, arrive comme une véritable bouée en 2014. Maurice est conquis, sa femme l’appuie, malgré les chances de réussite de l’opération qui sont plutôt minces. Il a une chance sur deux de laisser sa vie sur la table d’opération, pourtant il y croit et reste positif jusqu’au bout.

« J’ai dit : “Enwoye fort! Ça fait longtemps que j’attends ça. La peau d’un autre, les dents d’un autre… ça ne me dérange pas pantoute. Je me fous du visage que je vais avoir, d’abord que ça correspond [à l’image] des autres” Tant qu’à rester de même, j’aime autant mourir . » – Maurice

Le chemin qui mène vers la greffe du nouveau visage est long. En plus des formalités administratives, il y a des démarches médicales à suivre, notamment en psychologie pour être sûr que le patient est prêt à se voir et à s’accepter dans la face d’un autre.

Bien plus, il faut trouver un donneur compatible. Ce qui arrive fort heureusement en 2018, soit 7 ans après l’accident. Le docteur Borsuk et son équipe de chirurgiens, anesthésistes et autres infirmières procèdent à l’opération au printemps, à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

De nombreux chirurgiens ont contribué à la greffe de visage de Maurice. Photo : Hôpital Maisonneuve-Rosemont

De nombreux chirurgiens ont contribué à la greffe de visage de Maurice. Photo : Hôpital Maisonneuve-Rosemont

C’est une tâche délicate, qui se solde par un succès au bout de 30 heures, au grand bonheur de l’équipe médicale, de la famille du donneur, et du Canada qui s’inscrit désormais dans le peloton de rares pays au monde à effectuer avec succès une greffe complète de visage. C’est une prouesse scientifique qui vient auréoler de gloire le secteur de la médecine au pays.

Le Dr Borsuk est auprès de Maurice lorsqu’il voit son nouveau visage pour la première fois. Photo : Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Au bloc opératoire, les applaudissements fusent. […] Le Dr Borsuk prend la parole. « Allright guys. Thank you for everything. Thank you nurses. Amazing! The team was unbelieveable. Amazing experience! Maurice will be really happy. » (Ok tout le monde. Merci pour tout. Merci aux infirmières. Vous êtes une équipe incroyable. Quelle expérience! Maurice va être super content du résultat.)

« Pour nous autres, le Dr Borsuk, c’est comme un Dieu parce qu’il nous a donné l’espoir d’une nouvelle vie », a confié Gaétane, la femme de Maurice.

Pour l’instant, tout va bien pour Maurice qui doit poursuivre son suivi médical, car le risque de rejet n’est pas à négliger.

En complément :
Première greffe de visage au Canada

Une première greffe de visage a été réalisée au pays. Le patient est un homme de 65 ans qui a été défiguré lors d’un accident de chasse. L’opération d’une trentaine d’heures a été réalisée à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. La greffe ne s’est pas limitée à la peau. On lui a remplacé le nez, son cartilage, des os de la mâchoire, des dents et la bouche, le tout dans un seul et même greffon. Le reportage de Danny Lemieux et Geneviève Turcotte.
Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*