Entre mythes et réalités, préjugés et tolérance, où se situe la réalité des immigrants?
Accueil2017février

février 2017

[vc_row][vc_column][vc_column_text] QUEL ÂGE ONT-ILS? [su_box title="Le saviez-vous?" box_color="darkred"]Les immigrants récents sont relativement jeunes En 2011, l'âge médian des immigrants récents était de 31,7 ans. L’âge médian, c’est le point précis de démarcation entre la moitié de la population est plus âgée et l'autre moitié plus jeune. En comparaison, l'âge médian de la population immigrante totale était de 47,4 ans et celui de la population née au Canada, de 37,3 ans.[/su_box] Le graphique suivant nous renseigne sur le nombre de résidents permanents selon l'âge et la région d’origine en 2014 [caption id="attachment_125320" align="aligncenter" width="969"] Source: Faits et chiffres 2014 –

C'est lors d'une entrevue en direct sur Facebook Live, que Joseph Zakour, consultant en immigration a répondu aux questions d'internautes sur l'immigration au Canada. Conduite par Raymond Desmarteau, cette entrevue vous permettra également d'en savoir davantage sur la nature du travail d'un consultant en immigration. [fb_pe url="https://www.facebook.com/rcinet/videos/10158128806630114/" bottom="30"]

Le 1er et 2 décembre 2016, avait lieu à Ottawa la 4e « Conférence nationale annuelle du Partenariat Voies vers la prospérité – façonner l’immigration au Canada : apprendre du passé et avoir une vision pour l’avenir ». Son objectif, comme son nom le dit bien, était de faire le bilan de ce qu'on sait sur les pratiques et politiques d’immigration, et de concevoir une vision pour l’avenir de l’immigration au Canada.  Voies vers la prospérité est une alliance qui réunit des universitaires, des groupes communautaires et des instances gouvernementales ayant pour but commun celui de contribuer à la consolidation

L’agence fédérale Statistique Canada dévoilait mercredi matin les premières données brutes tirées du recensement réalisé en 2016. Or, pour la première fois depuis qu’elles se sont jointes à la Confédération canadienne vers le début du 20e siècle, les provinces dans l'ouest de Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba ont affiché les croissances les plus élevées parmi les provinces canadiennes (11,6, 6,3 et 5,8 %, respectivement), suivies de près par la Colombie-Britannique (5,6 %). « On remarque une forte croissance des trois provinces des Prairies. Il y a maintenant environ un Canadien

Une coopérative de solidarité est une entreprise gérée démocratiquement et souvent de façon collective par des groupes souvent très différents les uns des autres, mais qui ont des intérêts et des objectifs communs. C’est une forme juridiquement reconnue de gestion d’entreprise. La coopérative de solidarité offre ainsi la possibilité aux personnes ayant un intérêt commun et des besoins diversifiés de se regrouper au sein d’une même société. DeGama est une coopérative de solidarité. Sa présidente fondatrice, Nathalie Rochefort nous parle de la passion qui l’anime au sein de la coopérative deGama [audio mp3="http://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2017/01/Rochefort-11.mp3"][/audio] [caption id="attachment_124815" align="alignright" width="227"]

L'Asie est la principale source d'immigrants, mais il y a un augmentation de la part des immigrants récents provenant d'Afrique, des Antilles, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. L'Asie (y compris le Moyen-Orient) était la principale source d'immigrants au Canada au cours des cinq dernières années, bien que la part de l'immigration provenant d'Afrique, des Antilles, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud ait augmenté légèrement. if("undefined"==typeof window.datawrapper)window.datawrapper={};window.datawrapper["rckAU"]={},window.datawrapper["rckAU"].embedDeltas={"100":553,"200":449,"300":423,"400":397,"500":371,"600":371,"700":371,"800":371,"900":345,"1000":345},window.datawrapper["rckAU"].iframe=document.getElementById("datawrapper-chart-rckAU"),window.datawrapper["rckAU"].iframe.style.height=window.datawrapper["rckAU"].embedDeltas[Math.min(1e3,Math.max(100*Math.floor(window.datawrapper["rckAU"].iframe.offsetWidth/100),100))]+"px",window.addEventListener("message",function(a){if("undefined"!=typeof a.data["datawrapper-height"])for(var b in a.data["datawrapper-height"])if("rckAU"==b)window.datawrapper["rckAU"].iframe.style.height=a.data["datawrapper-height"][b]+"px"});

Il faut dire les choses telles qu'elles sont : l'immigration n'est pas la source des difficultés économiques qu'a engendrées l'ouverture des marchés. C'est important de le dire, de l'écrire, de le répéter, parce qu'un nombre important de politiciens font campagne en liant les difficultés économiques générées par la mondialisation et le libre-échange à l'immigration.

Qu’est-ce qui fait qu’une personne se lance dans le Droit et devient un des plus importants avocats en matière d’immigration et de défenses des réfugiés? [audio mp3="http://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2017/02/Handfield-Seg.-1.mp3"][/audio] [caption id="attachment_124764" align="alignleft" width="300"] Me Stéphane Handfield (Radio-Canada)[/caption] Dans les méandres des nombreux dossiers d’immigration, où trace-t-on la ligne entre faits et fabulations, entre réalité et mythes, entre des « réalités alternatives » (pour utiliser une expression à la mode au sud de la frontière) et des questions qui peuvent être de vie ou de mort? [audio mp3="http://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2017/01/Handfield-Seg.-3.mp3"][/audio] Me Stéphane Hanfield, avocat spécialiste en Droit de l’immigration est un passionné