Épandage de pesticides dans un champ de la province du Québec.

Épandage de pesticides dans un champ de la province du Québec.
Photo Credit: Radio-Canada

Bannir des pesticides pour sauver les abeilles : pourquoi le Canada, lui, hésite

Dans la capitale canadienne, un comité parlementaire vient de convoquer une série d’experts pour déterminer quelles nouvelles actions le pays doit prendre pour freiner l’effondrement et les baisses marquées de populations d’abeilles au pays. Les hauts taux de mortalité des abeilles qui tournent autour de 30 % chaque année inquiètent aussi ceux qui s’intéressent aux effets des pesticides sur la santé humaine.

Bannir 3 pesticides répandus largement dans les champs de cultures canadiens comme vient de décider de le faire l’Union européenne pourrait être une part importante de la solution pour rétablir la santé des abeilles. Pour le moment, les autorités canadiennes se montrent beaucoup plus timides. Certains voient dans cette mollesse à intervenir la main-mise et le contrôle sur l’agriculture des grandes compagnies de produits chimiques.

La vente de pesticides est une affaire de milliards de dollars non seulement au Canada, mais aussi aux États-Unis. Ces deux pays avec le Japon et la France forment en bonne partie le club des plus grands utilisateurs de pesticides au monde.

Reportage de Stéphane Parent Écoutez

Bayer, Monsanto, Syngenta… Ces géants économiques sont de grands groupes de pression commerciaux capables de très bien défendre leurs intérêts. Les abeilles ne pèsent pas très lourd, selon plusieurs biologistes, par rapport à ces mastodontes. Mais dans cette affaire d’effondrement des populations d’abeilles, l’agriculture n’est pas la seule à porter le chapeau. Le problème est lié aussi à la progression des espaces verts artificiels. Le problème est aussi mondial.

Dans sa vie, une abeille butinera 50 000 fleurs et produira assez de miel pour emplir un dé à coudre.
Dans sa vie, une abeille butinera 50 000 fleurs et produira assez de miel pour emplir un dé à coudre.produira assez de miel pour emplir un dé à coudre. © Semaine Verte, Radio-Canada

Le saviez-vous?

  • Les pollinisateurs, comme les abeilles, les papillons et les chauves-souris, sont responsables de la perpétuation de plus de soixante-dix p. cent de la population de plantes à fleurs du monde.
  • De la production de graines de canola hybride au sud de l’Alberta à la pollinisation des bleuets dans les Maritimes et la Colombie-Britannique, les abeilles domestiques sont les principaux pollinisateurs dans la production de denrées agricoles au Canada.
  • On estime que les efforts de pollinisation des abeilles domestiques contribuent à raison de plus de 2,2 milliards de dollars à l’économie agricole du Canada, chaque année.

Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Santé
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.